Image censée caractériser l'horreur de cette guerre

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3106
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Image censée caractériser l'horreur de cette guerre

Message par monte-au-creneau » mar. avr. 24, 2018 8:10 am

Bonjour,

Une image connue et souvent diffusée dans les livres, image censée caractériser l'horreur de cette guerre, souvent légendée comme prise à Verdun, mais qui demanderait à être analysée (en connait-on l'histoire ?) :

S'agit-il d'un montage ou fut-elle prise sur le vif ? S'agit-il de vrais cadavres de soldats français ? On remarque ce qui seraient 2 cadavres :
- le premier, les 2 jambes en avant, avec vue sur sa semelle cloutée, le haut de son corps étant enseveli sous terre (ou absent). La tache foncée dans le bas de sa jambe droite serait le sang accumulé.
- le deuxième cadavre dont on voit le torse dans sa vareuse déboutonnée.
- la présence du casque français : aurait-il été disposé là, afin de bien attester qu'il s'agit de soldats français ?

Image source : internet

Cordialement.

EDIT : rectifié titre pour faute d'orthographe, suite à message : "censée" et non pas "sensée", bien qu'il soit beaucoup question de sens !
Dernière modification par monte-au-creneau le dim. avr. 29, 2018 9:01 am, modifié 2 fois.
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 4721
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: Image sensée caractériser l'horreur de cette guerre

Message par Yv' » ven. avr. 27, 2018 10:00 am

Bonjour,

Montage ou photo prise sur le vif ? Il va être difficile de répondre à cette question plus de 100 ans après...

Si l'on s'en tient aux informations fournies par l'Imperial War Museum, on peut supposer que le soldat français a été coupé en deux par un obus. D'où le choix de cette photo pour représenter l'horreur de cette guerre. (A noter qu'il y a d'autres photos de cadavres dans la collection "Geiser Theodore (Mons)" dont est tiré ce cliché)
Le casque a effectivement pu être placé là pour montrer qu'il s'agit d'un soldat français.

A German soldier aims his rifle from a shallow fold in the ground near Fort Vaux with a dead French soldier on his left, 1916.
https://www.iwm.org.uk/collections/item ... /205195462

Cordialement,
Yves

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2464
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Image sensée caractériser l'horreur de cette guerre

Message par air339 » sam. avr. 28, 2018 11:54 am

Bonjour,



Une photo iconique parmi d'autres, prise à des fins de propagande ?
On pourrait l'intituler "la veille du courageux soldat sur le terrain conquis par l'artillerie", car c'est ce que raconte cette photo.
Le sol est bouleversé, la tranchée en arrière plan effondrée, les corps des ennemis (ici, des Français) à-demi enfui dans le sol, le casque Adrian judicieusement posé servant à éviter tout doute sur la nationalité des corps.
Ces derniers sont en état de décomposition, la teinte foncée du pantalon résulte des sanies (dans les récits, le "jus" des cadavres). On peut imaginer l'odeur infecte du secteur.

Le soldat allemand, solitaire dans ce no man's land, pose courageusement près de ces corps ; il faut montrer qu'il n'a pas peur de la mort.

En fait, il ne doit pas être si seul que cela ; dans l'ébauche de tranchée derrière lui on aperçoit un autre fusil Mauser et une grenade posée sur le parapet.
D'ailleurs ce soldat serait bien embêté s'il devait repousser un assaut : il n'a pas de ceinturon - pas de cartouchières, ni musette et bidon d'eau.

Cette composition peut ainsi être le travail d'un photographe accrédité pour réaliser des clichés de propagande sur un terrain reconquis - pourquoi pas réellement aux alentours de Vaux - et qui fait poser l'homme qui l'accompagne : photo authentique, mais à la légende prêtant à confusion.


Une autre photo de la mort issue des collections de l'Imperial War Museum, publiée comme la précédente dans "La première guerre mondiale", de J.H.J. Andriessen, p 278 :

Soldats français tombés à Froideterre
iwm 001.JPG
iwm 001.JPG (184.7 Kio) Consulté 619 fois
Froideterre, Verdun... sauf que ces malheureux, en bande molletières, sont deux soldats britanniques. D'où ka prudence sur les légendes "officielles", et je ne reviendrai pas sur celles déjà évoquées du SHAT...


Cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3106
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Image censée caractériser l'horreur de cette guerre

Message par monte-au-creneau » dim. avr. 29, 2018 8:57 am

air339 a écrit :
sam. avr. 28, 2018 11:54 am
..."la veille du courageux soldat sur le terrain conquis par l'artillerie", car c'est ce que raconte cette photo.
Bonjour,

Je partage cette analyse sur ce point et sur les suivants : "l'artillerie conquiert, l'infanterie occupe", etc.

Mais, mais ... Si de nos jours cette photo représente bien l'horreur de ce conflit (raison pour laquelle on la retrouve régulièrement dans les livres et revues, etc), la question persiste sur l'origine et le but de cette photo, à l'époque des faits.

Propagande ? Si oui, c'est que le mode de pensée des Allemands d'il y a 100 ans était horrible : Car, ne pouvaient-ils pas imaginer, qu'à leur tour, ils pourraient eux aussi être à la place des cadavres français et être réduits en bouillie et finir mangés par les rats ?

Peut-être s'agit-il simplement d'une photo prise par un combattant, comme on en trouve de similaires, content de prendre une photo spectaculaire, telles celles de la main coupée qui git sur le sol, du pied ou de la tête qui sort de terre...La scène a visiblement été arrangée et le soldat pose spécialement pour cette scène (soldat sans équipement, etc).

Cordialement.
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Répondre

Revenir à « Au front »