Saint-Cyr — 86e Promotion, dite « du Centenaire de la Légion d’honneur » (1901~1903).

Parcours individuels & récits de combattants
Rutilius
Messages : 14317
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Saint-Cyr — 86e Promotion, dite « du Centenaire de la Légion d’honneur » (1901~1903).

Message par Rutilius » dim. avr. 04, 2021 9:33 pm

Bonjour à tous,

École spéciale militaire de Saint-Cyr

86e promotion, dite « du Centenaire de la Légion d’honneur » (1901~1903)


Classement d’admission

[441 élèves]

Journal officiel du 27 septembre 1901, p. 6.150.

—> https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom


Bourses, demi-bourses et trousseaux

Journal officiel du 14 février 1902, p. 978.

—> https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom


Classement de sortie

[437 élèves]

Journal officiel du 12 septembre 1903, p. 5.726.

—> https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom


Nominations au grade de sous-lieutenant et affectations

• Décret du 21 septembre 1903 — Infanterie : Journal officiel du 23 septembre 1903, p. 5.914.

—> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62592380/f3.item

• Décret du 17 septembre 1903 — Infanterie coloniale : Journal officiel du 20 septembre 1903, p. 5.868.

—> https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom

• Décret du 26 septembre 1903 — Cavalerie : Journal officiel du 29 septembre 1903, p. 6.047.

—> https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom


Nominations au grade de lieutenant

• Décret du 22 septembre 1905 — Infanterie : Journal officiel du 27 septembre 1905, p. 5.751.

—> https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... .item.zoom
.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14317
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Saint-Cyr — 86e Promotion, dite « du Centenaire de la Légion d’honneur » (1901~1903).

Message par Rutilius » lun. avr. 05, 2021 10:25 am

Bonjour à tous,


PIÉBOURG Jean Joseph Michel


Piébourg (J.-J.-M.) - .jpg
Piébourg (J.-J.-M.) - .jpg (43.01 Kio) Consulté 86 fois

Né le 24 mars 1881 à Fontainebleau (Seine-et-Marne), tué à l’ennemi le 9 septembre 1916 devant Verdun, au Bois de Vaux (Fleury, Meuse) [Acte de décès transcrit à Sologny (Saône-et-Loire), le 20 déc. 1916]. Capitaine, adjudant-major au 220e Régiment d’infanterie, 5e Bataillon, matricule n° 163 au corps.

• Fils d’Alfred Paul PIÉBOURG, né le 30 juin 1846 à Chartres (Eure-et-Loir) et décédé le 5 février 1900 à Brest (Finistère), officier supérieur d’artillerie [ En 1898, colonel, directeur de la Direction d’artillerie de Brest (1898)] ; et de Pauline Marie Gabrielle REVEL, née le 18 juin 1853 à Strasbourg (Bas-Rhin) et décédée le ... à ... (...), sans profession. Époux ayant contracté mariage à Versailles (Seine-et-Oise — aujourd’hui Yvelines), le 27 décembre 1877 (Registre des actes de mariage de la ville de Versailles, Année 1877, f° 180, acte n° 350 ~ Registre des actes de naissance de la ville de Fontainebleau, Année 1881, f° 25, acte n° 72).

• Frère de :

— Alfred Paul Marie PIÉBOURG, né le 16 février 1879 à Fontainebleau (Registre des actes de naissance de la ville de Fontainebleau, Année 1879, f° 7, acte n° 21), tué à l’ennemi le 18 août 1918 au combat du Bois de la Montagne (Carlepont, Oise) [Acte de décès transcrit à Brest, le 10 mai 1919 : Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1919, Vol. II., f° 72, acte n° 845]. Chef de bataillon, 10e Régiment d’infanterie. Matricule n° 918 au corps ; classe 1899, n° 3.099 au recrutement de Brest. [École spéciale militaire de Saint-Cyr, 84e promotion, dite « In-Salah » (1899~1901)].

— Gabriel Jean Marie PIÉBOURG, né le 15 novembre 1883 à Fontainebleau (Registre des actes de naissance de la ville de Fontainebleau, Année 1879, f° 7, acte n° 21), tué à l’ennemi le 2 octobre 1914 au combat d’Oppy (Pas-de-Calais) [Acte de décès transcrit à Paris (VIIIe Arr.), le 6 avril 1916 : Registre des actes de décès du VIIIe arrondissement de la ville de Paris, Année 1916, Transcriptions, f° 19, acte n° 74]. Soldat de 2e classe, 360e Régiment d’infanterie, 20e Compagnie, matricule n° 014.674 au corps, classe 1903, n° 7.542 au recrutement de la Seine, 6e Bureau.

• Époux de Marie Jeanne DURÉAULT, née le 16 mai 1888 à Paris (VIIe Arr.) et décédée le 10 février 1975 à Versailles (Yvelines), avec laquelle il avait contracté mariage à Sologny (Saône-et-Loire), le 25 juillet 1910 (Registre des actes de naissance du VIIe arrondissement de la ville de Paris, Année 1888, f° 110, acte n° 655).

Fille de Jules Claude Maurice DURÉAULT, né le 4 juillet 1858 à Mâcon (Saône-et-Loire) et décédé le 9 février 1907 à Marseille (Bouches-du-Rhône), officier de cavalerie [École spéciale militaire de Saint-Cyr, 62e promotion, dite « de Novi-Bazar » (1877~1879)], et de Louise Émilie GAYET, née 1er septembre 1860 à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône), sans profession ; époux ayant contracté mariage à Lyon (IIe Arr.), le 11 mai 1885.

Sœur d’Henri Marie Antoine DURÉAULT, né le 17 avril 1890 à Mourmelon-le-Grand (Marne), officier d’artillerie, puis ingénieur militaire [École polytechnique, promotion 1910].

Carrière militaire
Classe 1901, n° 234 au recrutement de la Seine, 6e Bureau.

Engagé volontaire pour trois ans le 28 octobre 1901 à la mairie du VIIIe arrondissement de la ville de Paris au titre de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr.

Admis dans ladite école le 30 octobre 1901. 86e promotion, dite (1901~1903). Classé 171e sur une liste de 441 élèves à la suite du concours ouvert la même année (J.O. 27 sept. 1901, p. 6.150). Boursier sans trousseau (J.O. 14 févr. 1902, p. 978). Classé 335e sur une liste de 437 élèves à l’issue des épreuves de sortie de l’école (J.O. 12 sept. 1903, p. 5.726).

Par décret du Président de la République en date du 21 septembre 1903 (J.O. 23 sept. 1903, p. 5.914), nommé au grade de sous-lieutenant dans l’arme de l’infanterie à compter du 1er octobre 1903 ; par décision ministérielle de même date (Ibid.), affecté au 123e Régiment d’infanterie.

Par décret du Président de la République en date du 22 septembre 1905 (J.O. 27 sept. 1905, p. 5.751), promu au grade de lieutenant.

Nommé capitaine à titre temporaire le 14 septembre 1914, puis capitaine à titre définitif le 8 avril 1916.

Par décision ministérielle du 25 avril 1916 (J.O. 4 mai 1916, p. 3.842), muté au 220e Régiment d’infanterie.


Distinctions honorifiques

□ Cité à l’ordre du Corps d’armée dans les termes suivants : « Dans la nuit du 2 au 3 novembre 1914, s’est porté deux fois à l’attaque des lignes ennemies devant le Moulin-Brûlé. Plein de calme et de sang-froid, a maintenu sa position malgré un feu violent de mitrailleuses, de mousqueterie et d’artillerie. »

□ Par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 20 septembre 1921 (J.O. — Cahier spécial —, 8 juill. 1922, p. 2.653 et 2.656), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants : « PIÉBOURG (Jean-Joseph-Michel), capitaine : commandant d’une compagnie d’une bravoure exemplaire. A fait preuve au cours de la campagne des plus belles qualités de courage et d’énergie. A trouvé une mort glorieuse au cours du combat de Fleury, le 9 septembre 1916. Croix de guerre avec palme. »

□ Compris dans la citation collective à l’ordre de l’Armée suivante : « Le 5e Bataillon du 220e Régiment d’infanterie, sous les ordres du capitaine Piébourg (tué). A vaillamment enlevé un système complet de tranchées ennemies défendues par deux bataillons, infligeant des pertes importantes à l’ennemi et ramenant de nombreux prisonniers. »
.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »