Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Parcours individuels & récits de combattants
Cyrille
Messages : 38
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par Cyrille » mar. nov. 12, 2019 5:37 pm

Bonjour à tous,
Je viens de lire un curieux mais intéressant témoignage d’un artilleur en 14-18 : « Le civil et l’armée ».
Curieux, car l’auteur, André Foucault (Pseudonyme d'André Chaignon), journaliste avant et après-guerre, classé service auxiliaire mais volontaire pour le front écrit constamment de façon alambiquée, ironique... sans parler des locutions latines. Cela rend la lecture du livre assez difficile, voire souvent impénétrable. L’auteur, intellectuel visiblement imbu de sa profession et de lui-même, utilise des expressions et tournures de phrases, peut-être en usage à l’époque, mais hermétiques pour moi.
Intéressant, car l’auteur, aspirant puis … lieutenant au 7e RAC, très observateur de son entourage, exerce sa critique sans retenue. Il a notamment une dent, voire plusieurs, envers ses collègues de l’active mais est élogieux pour ses canonniers bretons.

Néanmoins il a deux expressions que je ne suis pas arrivé à éclaircir :
• Page 85 et 86 : je cite « … la liaison marcherait cette fois avec des assiettes lumineuses et des fanions à bras. ». Alors que l’auteur était précédemment observateur d’artillerie en première ligne en Argonne pour les attaques, en septembre 15, il faisait la liaison avec les batteries à l’aide de téléphones. Plus tard, il fait état « des assiettes lumineuses ». Kcékça ?... S’agit-il de la liaison par signaux lumineux ? Rien dans le texte ne permet de l’expliquer et je n’ai rien trouvé sur la toile.
• Page 184 : je cite « Rassemblement à 4 heures en 47-58. ». L’auteur parle ainsi d’un ordre de départ quelque peu précipité. Je connais l’expression « en 5-7 » mais « en 47-58 » Kcékça ?... Rien dans le texte ne permet de l’expliquer et je n’ai rien trouvé sur la toile.

Nos spécialistes en artillerie et/ou journalisme… peuvent-ils m’éclairer sur ces 2 expressions ?

« Kcékça » c’est aussi une expression de notre journaleux, mais là je comprends.
André Foucault, auteur prolixe, a écrit d’autres ouvrages autour du même sujet. Je suis en train d’en lire un mais la lecture est tout aussi laborieuse. Aaaah !!! nos journalistes…

Bien cordialement,
Cyrille

Avatar de l’utilisateur
michelstl
Messages : 2796
Inscription : dim. juil. 24, 2011 2:00 am
Localisation : Montréal, Québec

Re: Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par michelstl » mar. nov. 12, 2019 11:10 pm

Bonjour

Je trouve ceci... peut-être un indice ( assiette / disque )
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01383862/document
Extrait … disque d’étain afin de réfléchir les rayons du soleil vers l’avion et ainsi d’indiquer, les jours où le soleil brille, la position des unités anglaise...»
Salutations
Michel

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2344
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par b sonneck » mer. nov. 13, 2019 5:17 pm

Bonjour,

Rassemblement en 47-58 : cela ressemble fort à des coordonnées. Si on n'a pas sous les yeux la carte avec le quadrillage où elles ont été prises, difficile de savoir de quel endroit précis il est question.

Cordialement
Bernard

Cyrille
Messages : 38
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par Cyrille » jeu. nov. 14, 2019 4:08 pm

Bonjour à tous,

Merci beaucoup à Michel et à Bernard pour leurs intéressantes réponses.

Concernant les assiettes lumineuses je ne pense pas qu’il puisse s’agir de « disque d’étain afin de réfléchir les rayons du soleil ». En effet je n’ai jamais entendu parler de ce moyen pendant la guerre de 14-18. Je vois mal comment communiquer, même en morse, avec un tel système, à fortiori vers un avion qui est mobile. De plus dans le cas présent il s’agit de communiquer du sol vers le sol et non vers un avion. Néanmoins le document joint par Michel «Les liaisons entre le sol et l’avion durant la Première Guerre mondiale» est très instructif sur le sujet.

Concernant « en 47-58 » je pense maintenant, comme Bernard, qu’il s’agit de coordonnées géographiques locales. En effet, bien que les coordonnées locales soient plutôt exprimées en centaines (de mètres) qu’en dizaines comme dans ce texte, l’explication est logique. D’autant plus que dans un autre ouvrage « Les grimaces de la gloire » de l’auteur sur le même sujet, il exprime « … vers 44-08…» dans un contexte où l’on comprend qu’il s’agit de coordonnées géographiques.
Quant à retrouver le lieu avec ces coordonnées je ne pense pas que cela soit possible car l’auteur transforme tous les noms de lieux ou de personnes…

Bien cordialement,
Cyrille

Avatar de l’utilisateur
michelstl
Messages : 2796
Inscription : dim. juil. 24, 2011 2:00 am
Localisation : Montréal, Québec

Re: Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par michelstl » jeu. nov. 14, 2019 10:45 pm

Bonjour

Pour sa part, dans l'Armée Suisse de 14-18, bien qu'elle soit demeurée neutre. elle se devait d'être prête à toute éventualité pour défendre son territoire. Concernant des disques se signaux visuels, j'ai des vignettes du 6e Régiment de Montagne de la 1e division qui montrent 2 modèles (blanc et noir) d'un même type de disques, mais je crois deviner qu'il étaient simplement de couleurs et non réfléchissants.
Disques.jpg
Disques.jpg (98.17 Kio) Consulté 832 fois
Sait-on jamais... que de ressemblants disques auraient pu être conçus et utilisés sous une différente forme et «lumineux» par l'Armée française. Je demeure curieux

Salutations
Michel

ALVF
Messages : 6334
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par ALVF » ven. nov. 15, 2019 6:38 pm

Bonsoir,

Je pense que ces "assiettes lumineuses" doivent plutôt ressembler à des projecteurs de signalisation portatifs dont il existe plusieurs modèles. La forme de certains de ces projecteurs évoque assez bien une assiette.
Destinés à passer rapidement des messages, ils sont en dotation au niveau élémentaire (compagnie, bataillon, batterie, groupe d'artillerie et régiment pour les plus volumineux).
Voici un modèle de 35 cm déjà assez gros mais dont il existe une version en 24 cm de même forme générale:
Projecteur de signalisation de 35cm.jpg
Projecteur de signalisation de 35cm.jpg (178.97 Kio) Consulté 787 fois
Ces modèles sont remplacés en fin de guerre par des modèles vraiment plus "portatifs" de 14 et 24 cm:
Projecteur portatif de signalisation de 24cm.jpg
Projecteur portatif de signalisation de 24cm.jpg (150.31 Kio) Consulté 787 fois
Tous ces engins équipent les éléments de liaison.
Cordialement,
Guy François.

P.S: Le lien cité par michelstl est très intéressant.
Je lui fait deux reproches de détail:

-"ALGP" ne signifie pas "Artillerie Lourde à Grande Portée" mais bien "Artillerie Lourde à Grande Puissance". Dans un travail universitaire, il ne faut pas se fier à "Wikipedia" mais aux sources primaires.

-plus sérieusement, l'auteur n'évoque pas, si j'ai bien lu, de texte antérieur à 1915 pour l'emploi des avions dans le tir de l'artillerie. Pourtant, il existe bien un "Règlement provisoire de manoeuvre de l'Artillerie de Campagne-Emploi des aéroplanes dans le tir de l'artillerie de campagne" du 18 janvier 1912. Ce texte important semble ignoré par bien des spécialistes de l'aviation, il est pourtant commun à l'artillerie et à l'aviation et diffusé jusqu'aux échelons "Batterie" et "Escadrille". Il prévoit l'emploi de panneaux rectangulaires. Le Régiment d'Artillerie du futur "Père des Chars", le colonel Estienne, a appliqué ce règlement et employé ses procédures dès la bataille de la Marne.

Rutilius
Messages : 13537
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par Rutilius » ven. nov. 15, 2019 8:17 pm

Bonsoir à tous,

« Règlement provisoire de manœuvre de l’artillerie de campagne. Annexe au Titre IV, approuvée par le Ministre de la Guerre le 18 janvier 1912. Emploi des aéroplanes dans le tir de l’artillerie de campagne (Règlement commun à l’aviation et à l’artillerie). », 17 p. — Service historique de la Défense, réf. 2013-292275.

—> https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6556472h
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Cyrille
Messages : 38
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: Les « assiettes lumineuses » et le « 47-58 » des artilleurs ?

Message par Cyrille » lun. nov. 18, 2019 11:19 am

Bonjour à tous,
Merci beaucoup pour vos éclairages sur le sujet.
Merci particulièrement à Guy pour sa communication sur les projecteurs de 35 et 24 cm. Je suppose que ce type de projecteur a été peu utilisé en comparaison des projecteurs type 14 et 24 cm visibles sur certaines photos.
Bien cordialement,
Cyrille

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »