La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Parcours individuels & récits de combattants
Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5787
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par Stephan @gosto » ven. nov. 30, 2007 3:41 pm

Bonjour,

Sophie, parmi ces soldats, il y en au moins un du 19e R.I. : le caporal Maury.

Toujours sur le 19e R.I., je relève également, dans le "Livre d'Or des Enfants du Lot-et-Garonne Morts pour la France", ceci :

"René Vient, musicien, 20e R.I. - Parti le 2 janvier des Hautes-Rivières avec un camarade du 11e et un du 19e, gagne la frontière par Montgauthier, Liège. Le 5 janvier, passent la frontière en rampant entre deux postes de sentinelles."

Nul doute que dans l'ouvrage signalé précédemment, "L'odyssée des 120", l'histoire soit relatée en détails.

Amicalement,

Stéphan

ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Annie
Messages : 1211
Inscription : jeu. oct. 21, 2004 2:00 am

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par Annie » ven. nov. 30, 2007 3:57 pm

Bonjour à tou(te)s,

Pour l'Odyssée des 120, voir ci dessous :
http://www.1914-18mibb.com/index.php?fi ... p;artid=45

Cordialement
Annie

Avatar de l’utilisateur
los
Messages : 1357
Inscription : jeu. sept. 29, 2005 2:00 am

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par los » ven. nov. 30, 2007 6:24 pm

Bonjour à tous

Tout d'abord, un grand merci pour vos réponses.
Désolée, mais je ne sais pas ce qu'est devenu Auguste Perrand par la suite. Absent sur MDH, j'en conclus qu'il a survécu au conflit. Si quelqu'un à des infos , je suis preneuse.

Merci pour l'indication du livre "L'Odyssée des "120"" que je vais essayer de me procurer.

Merci Annie pour le lien sur le résumé de ce livre. Aprés lecture de celui-ci, j'ai bien l'impression que Auguste Perrand a bien fait partie de cette "troupe des 120". Il y a des points similaires, les quatre mois d'errance en Belgique, le passage à Givet, à Liège, etc... De plus, ces hommes sont passé à proximité de Maissin le 25 aout, ce doit être à ce moment la que Auguste Perrand a rejoins le groupe.

Concernant les 120 soldats de Mangin, je pense à une erreur. Car d'après le livre, il y a essentiellement des hommes du 11e et 20e RI. Ces deux régiments formait la 66e Brigade de la 33e Division du 17e Corps d'armée.

Merci Stéphan pour tes indications qui confirme ce que je pensais, a savoir: Si il y avait un homme du 118e RI, il y en avait peu être du 19e RI. Donc, il y en a eu au moins un: le caporal Maury, et peu être un autre, le compagnon de René Vient.

Merci à tous
Amicalement
Sophie :hello:
PS: Vincent, j'ai tout de suite pensé a Raymond Pitre quand j'ai lu cet article ;) .
Recherches sur le 19eme RI, le 219e RI et le 50eme RA.
Mes deux sites: http://19emeri.canalblog.com/ et http://219eri.e-monsite.com/

Avatar de l’utilisateur
los
Messages : 1357
Inscription : jeu. sept. 29, 2005 2:00 am

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par los » sam. oct. 04, 2008 11:00 pm

Bonjour à tous

Grace au texte de sa citation à l'ordre de la 44e brigade d' Octobre 1915, j'ai retrouvé un autre membre de "La bande des Bois de Saint Hubert".

Le soldat Hervé Provost

"Isolé de son corps après les combats de Maissin le 22 aout 1914, est demeuré dans les bois de Belgique, puis est rentré en France par la Hollande. Est revenu aussitôt au front, s'est fait remarquer par sa bravoure, son courage et son audace à l'assaut des positions ennemies de ......"

Donc, à ce jour, deux soldats du 19e RI ont fait partie de la Bande des bois de Saint Hubert :
Le caporal Maury
Le soldat Hervé Provost
Plus le mystérieux compagnon de René Vient...

Amicalement
Sophie :hello:
Recherches sur le 19eme RI, le 219e RI et le 50eme RA.
Mes deux sites: http://19emeri.canalblog.com/ et http://219eri.e-monsite.com/

jean-francois
Messages : 191
Inscription : sam. févr. 09, 2008 1:00 am

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par jean-francois » dim. oct. 05, 2008 1:43 pm

Bonjour Sophie, bonjour à tous,

Bravo Sophie, vous réalisez un travail de grande précision et fort intéressant.

Cette petite intervention, juste pour signaler que les cas de soldats français égarés sont assez fréquents suite à la débâcle de l'armée française dans les jours du 22 août 1914.

Sur la commune de Tintigny (+/- 40 km au sud de Maissin), il existe des récits de militaires français et de civils qui attestent que des soldats sont restés cachés dans les bois, jusqu'à deux ans. Peut-être même plus. Il existait une échappatoire via la Hollande, chemin que de nombreux soldats français ont utilisé, de même que des jeunes belges (afin de s'engager dans l'armée belge). Les allemands avaitent "fermé" la frontière. Suivant les régions, la circulation était plus ou moins libre. Dans la région de Virton - Tintigny, il était difficile de se déplacer à cause de la proximité de Montmédy qui était le siège de l'état major de la Vème armée, cette région franco-belge était l'arrière du front de Verdun.

Je ne m'explique pas comment ils ont pu rester aussi longtemps sans être pris !!!

Une petite image assez horrible pour vous montrer de quelle manière la frontière était gardée.

Image

Amicalement à tous.

Merci Sophie de nous faire connaître l'histoire de la bataille de Maissi-Anloy

Jean-François

Avatar de l’utilisateur
los
Messages : 1357
Inscription : jeu. sept. 29, 2005 2:00 am

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par los » lun. oct. 06, 2008 8:42 pm

Bonjour à tous
Bonjour Jean François

Effectivement, il y aurait eu beaucoup de soldats Français restés en Belgique après le 22 aout 1914.
Votre témoignage en apporte une nouvelle preuve. Je suis moi même assez étonnée qu'il ai pu rester autant de temps sans se faire prendre.

Amicalement
Sophie :hello:
Recherches sur le 19eme RI, le 219e RI et le 50eme RA.
Mes deux sites: http://19emeri.canalblog.com/ et http://219eri.e-monsite.com/

Avatar de l’utilisateur
RIO Jean-Yves
Messages : 1197
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am
Localisation : VANNES (Morbihan)
Contact :

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par RIO Jean-Yves » jeu. sept. 18, 2014 11:18 pm

Bonsoir à toutes et tous.

On n'en a jamais fini avec les découvertes !

Une surprenante d'il y a seulement qques jours de Danielle et Jack (CARELS-HERMAND) à ... Maissin ! intéressant le 116e vient de m'amener à me repencher sur l'itinéraire de deux frères GOUIN qui avaient fait l'objet d'une recherche familiale pour disparition par l'intermédiaire du journal "Sur le Vif".
Si Léon le cadet (20 ans) y est tombé le 22 août, je viens de découvrir à la fois par sa citation pour la Médaille militaire mais aussi par sa fiche matricule que son frère aîné Maurice (21 ans), musicien-brancardier à la même Cie "disparu le 22 août, (était) rentré en France en avril 1915 après 8 mois de séjour en pays envahi vivant caché dans les bois".
Son cas rejoint donc celui des soldats évoqués sur ce fil.
Mais a-t-il fait partie de la "bande de St Hubert" ou d'un autre groupe ? Il faudrait comparer avec les dates de retour des autres du 11e C.A..
Reparti au front à son retour au sein du 116, fortement commotionné en début 1917 par la chute d'un obus, le pauvre Maurice avait apparemment rapidement présenté des troubles mentaux de plus plus accentués qui lui avaient déjà valu d'être éloigné du front puis classé "Réformé n°1". Après ce qu'il semble une courte période de répit, le dernier rapport de la Commission de réforme de Nantes en date du 25 Juin 1935 avait conclu à une "Psychose maniaque avec accès d'agitation délirante et actes de violence".
Mais, le 11 Juin précédent, ce malheureux soldat était décédé (la dernière mention de la Commission pouvant laisser envisager l'hypothèse d'un suicide ?).
Un triste exemple des ravages que fit cette guerre.

Jean-Yves
Recherches sur les régiments vannetais (116e & 316e RI, 28e & 35e RAC) et l'histoire de VANNES
http://vannes1418.canalblog.com/

Avatar de l’utilisateur
stcypre
Messages : 3638
Inscription : mar. avr. 18, 2006 2:00 am
Localisation : Saint-Plancard 31580

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par stcypre » ven. sept. 19, 2014 8:18 am

Bonjour,

Les cas de soldats pris dans la nasse et vivant cachés, alimentés par la population voisine et enfin passant la frontière belgo-hollandaise était fréquents au début de l'invasion...
Les passages étaient l’œuvre de beaucoup de femmes françaises et belges... et c'est ce qui (en partie) amena les allemands à électriser (sic) la ligne... à l'origine de nombreux morts...
J.Claude
la vérité appartient à ceux qui la recherchent et non à ceux qui croient la détenir.

Yann LE FLOC'H
Messages : 499
Inscription : dim. mars 05, 2006 1:00 am

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par Yann LE FLOC'H » mer. mai 06, 2015 11:28 pm

Bonjour à tous

Tout d'abord, un grand merci pour vos réponses.
Désolée, mais je ne sais pas ce qu'est devenu Auguste Perrand par la suite. Absent sur MDH, j'en conclus qu'il a survécu au conflit. Si quelqu'un à des infos , je suis preneuse.

Merci pour l'indication du livre "L'Odyssée des "120"" que je vais essayer de me procurer.

Merci Annie pour le lien sur le résumé de ce livre. Aprés lecture de celui-ci, j'ai bien l'impression que Auguste Perrand a bien fait partie de cette "troupe des 120". Il y a des points similaires, les quatre mois d'errance en Belgique, le passage à Givet, à Liège, etc... De plus, ces hommes sont passé à proximité de Maissin le 25 aout, ce doit être à ce moment la que Auguste Perrand a rejoins le groupe.

Concernant les 120 soldats de Mangin, je pense à une erreur. Car d'après le livre, il y a essentiellement des hommes du 11e et 20e RI. Ces deux régiments formait la 66e Brigade de la 33e Division du 17e Corps d'armée.

Merci Stéphan pour tes indications qui confirme ce que je pensais, a savoir: Si il y avait un homme du 118e RI, il y en avait peu être du 19e RI. Donc, il y en a eu au moins un: le caporal Maury, et peu être un autre, le compagnon de René Vient.

Merci à tous
Amicalement
Sophie :hello:
PS: Vincent, j'ai tout de suite pensé a Raymond Pitre quand j'ai lu cet article ;) .
Bonjour, je reviens vers cet intéressant message pour répondre à quelques interrogations de Sophie (los), notamment sur le devenir du soldat PERRAND. Je la remercie au passage d'avoir ouvert ce fil et d'avoir répondu à mes questions.

Il se trouve qu'ayant des attaches à GUERANDE (44), j'ai cherché à retrouver ce soldat qui , en fait se nomme PERRAUD et grâce à la mise en ligne des registres matricules de Loire-Atlantique, j'ai pu le retrouver.

Né le 06/05/1889 à HERBIGNAC (44), Auguste François Marie PERRAUD habitait bien à GUERANDE avant la guerre de 1914 et il était employé de commerce. Il a effectué son service militaire de 1910 à 1912 au 118e RI de Quimper, régiment avec lequel il est parti en 1914.

Sa fiche matricule indique : "Parti aux armées le 08 août 1914 - Attaqué le 23 octobre 1914 (il s'agit sans doute d'une erreur - il faut lire août) , s'est retrouvé séparé de son groupe , a traversé la Belgique pour rejoindre la Hollande, passé en Angleterre, rapatrié via Folkestone-Dieppe, arrivé au dépôt du 118e RI le 16 mars 1915".

Il est cité à l'ordre de l'armée le 18 janvier 1916 : "Cerné par l'ennemi pendant plusieurs mois, a fait preuve d'énergie et de patriotisme en franchissant les lignes allemandes pour regagner la France via la Hollande et l'Angleterre. Est revenu au front. " Croix de guerre avec palme.

En effet, après son retour en mars 1915, il est affecté au 151e RI puis en juillet 1915 au 264e RI. Il est évacué du front en octobre 1916 (grippe) . Il y retourne pour y être de nouveau évacué en mars 1917 (bronchite). Il retourne au front le 15 avril 1917 jusqu'à la fin de la guerre.

Il décède à GUERANDE en 1924 à l'âge de 35ans..... Il avait été réformé définitivement en 1923 pour "tuberculose - état général médiocre..."

Dans sa lettre, il évoque deux autres soldats. Je les ai également retrouvés.
Il s'agit de 2 habitants de GUERANDE lesquels appartenaient aussi au 118e RI et , de la classe 1909, avaient eux aussi effectué leur service militaire au 118e RI ce qui explique les liens étroits entre les 3 hommes (on note que l'épouse de PERRAUD les connaissaient eux aussi....).

Il s'agit de : - Joseph, Marie LEFEVRE, né le 23/02/1889 à HERBIGNAC (44) et demeurant à GUERANDE, chiffonnier. Il a été tué à MAISSIN le 22/08/1914.
- François, Marie, Célestin FRAPPIN, né le 12/05/1889 à ASSERAC (44) et demeurant à GUERANDE, garçon voiturier. Il a été porté disparu le 08/11/1914 à Beaumont (Oise).

Triste destin pour les 3 amis guérandais séparés lors de la terrible bataille de MAISSIN.......L'un d'eux a été tué , l'autre s'est retrouvé isolé dans les bois tandis que le dernier a pu y réchapper pour trouver la mort quelques semaines plus tard......

Cordialement

Yann LE FLOC'H

Avatar de l’utilisateur
los
Messages : 1357
Inscription : jeu. sept. 29, 2005 2:00 am

Re: La bande des bois de Saint Hubert en Belgique

Message par los » dim. mai 10, 2015 8:37 pm

Bonjour Yann

Grand merci pour ces informations complémentaires sur Auguste PERRAUD et ses deux amis.

Concernant le lieu de décès de François FRAPPIN, il s'agit de Beaumont-Hamel dans la Somme et non dans l'Oise.

Amicalement
Sophie :hello:
Recherches sur le 19eme RI, le 219e RI et le 50eme RA.
Mes deux sites: http://19emeri.canalblog.com/ et http://219eri.e-monsite.com/

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »