Capitaine MICHARD 38èRI

Évocation de parcours individuels
Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4617
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par Eric Mansuy » ven. déc. 29, 2017 1:56 pm

A priori, comme cela peut être recoupé avec le texte de Chambraud, c'est le soir du 15 août 1914. L'historique du 38e RI indique : "Débarqués aux environs d'Epinal, le 38ème est jeté presque de suite dans la lutte. Le 14 août, il se heurte dans le village d'Ancerviller à une position solidement défendue. C'est le premier contact avec l'ennemi ; à peine discerne-t-on chez quelques-uns un peu d'émotion et dès ce jour même, le Régiment montre par son exemple ce que peut une troupe fortement trempée. Sous un feu meurtrier qui lui cause des pertes énormes, le 1er bataillon sous les ordres du commandant Prunier, blessé au cours de l'action, se déploie dans un ordre impressionnant, comme à la manoeuvre. Ancerviller est à nous et le lendemain, les 5ème et 6ème compagnies s'emparent d'un convoi automobile composé de vingt voitures et constituant le ravitaillement d'une division allemande."

Je n'ai rien trouvé dans les JMO de la 49e brigade, de la 25e DI, du 13e CA, étrangement.

Autre interrogation : celle du lieu de décès de Michard. Beaucoup de tombes du 38e se trouvaient dans le Bois de la Pêche, près de Ménil-sur-Belvitte. J'ignore pour le moment où cet officier a été inhumé dans un premier temps.

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Avatar de l’utilisateur
Clipperton
Messages : 463
Inscription : sam. févr. 16, 2013 1:00 am
Localisation : Indre
Contact :

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par Clipperton » ven. déc. 29, 2017 2:11 pm

Re,
une fiche à son nom existe sur le site du CICR sur laquelle il est précisé qu'il a disparu, raison certainement de l'absence de sépulture :

Image

Cordialement.
Didier

Avatar de l’utilisateur
thio
Messages : 744
Inscription : sam. févr. 23, 2008 1:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par thio » ven. déc. 29, 2017 3:02 pm

Bonjour et encore merci à tous pour ce travail collaboratif.

C'est bien tout l'esprit du forum tel que je l'apprécie.
Une relecture de l'historique du 38è confirme une première citation à l'ordre de l'Armée de son vivant en date du 12 septembre. Ce qu'avait fort justement relevé Rutilius (merci pour ce relevé très exhaustif avec les sources).
On a le bataillon (1er) et la 5è et 6è Cie pour ce fait d'arme (merci Eric), reste à trouver l'organigramme du 38è en aout 14. Ça doit bien exister quelque part.
Par contre il n'apparait pas dans la liste des MPF, l'historique date de juillet 19 donc avant le jugement de disparition ceci devant expliquer cela.
La fiche ci dessus du CICR (merci Didier) confirme le "statut" de disparu. Je relève EV (engagé volontaire) qui ne figure pas sur son registre matricule (à quoi correspond le n°1067 ?).
De même, la photo (merci Didier) n'est pas celle d'un capitaine de 48 ans. Elle doit dater depuis l'école militaire ?
Il n'est dans les sépultures de guerre et sa tombe familiale précise "en mémoire". Sa dépouille mortelle n'a probablement jamais été retrouvée.
Reste la question : s'il n'est pas passé par Saint-Cyr (mais donc Saint-Maixent) que fait-il sur le mémorial de Saint-Cyr ?
Je passerai au AD42 pour sa transcription de décès. Je regarderai aussi dans les anciens répertoires de l'éducation nationale, il a du laisser une trace.
Je suis toujours preneur de toute info complémentaire
Bien cordialement
Pierre

Avatar de l’utilisateur
marcus
Messages : 3024
Inscription : ven. mars 28, 2008 1:00 am
Localisation : Meuse

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par marcus » ven. déc. 29, 2017 3:27 pm

Bonjour,

Concernant la photo, il y a malheureusement peu d'informations exploitables: Numéro 38 au col et épaulettes d'officier partiellement visibles. Michard ayant fait la quasi-totalité de sa carrière au sein du 38e RI, cela laisse un large créneau de datation: 1895-1914.
Cependant la photo est celle d'un homme d'âge mur (35-40 ans?). Je dirais donc qu'elle a été prise +/- vers 1905, mais c'est assez subjectif.

Cordialement,
Marc
Sur les traces de mes ancêtres, recherche docs & photos sur 44e RIT, 13e RI et 16e BCP. Merci.

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4617
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par Eric Mansuy » ven. déc. 29, 2017 4:26 pm

Du nouveau, ci-dessous, qui devrait éclairer quelques zones d'ombre. Ces deux extraits sont tirés de l'extraordinaire "La Bataille de la Meurthe. 25 août 1914", d'André Thirion (Société d’Archéologie et d’Histoire Locale du Canton de Baccarat, n°13, pages 55 et 59) :

"Le 38e d’infanterie, rassemblé dans les Grands Bois, atteignit avant 4 h. 30 du matin la maison forestière de la Rappe. En tête venait le IIe bataillon, commandé par Michard, de la 6e compagnie. […]"

"Le III/38 se repliait, le I/38 aussi, en partie par le vallon du Bourupt. On essayait de s’écarter le moins possible de la départementale. Le II/38 protégea la retraite. Le capitaine qui commandait s’était illustré quelques jours auparavant par la prise d’un convoi de 19 automobiles allemandes. Il fit charger les Bavarois de Leeb. Ceux-ci plièrent mais revinrent à l’assaut plus fort ; les Français cédèrent. Le capitaine fut grièvement blessé. Peut-être mortellement. Pas d’hommes autour de lui. Encore debout ? Le récit bavarois permet d’en douter. Apercevant Leeb tout proche et tout occupé par sa manœuvre, il voulut l’abattre d’un coup de revolver. Le soldat Bauer sauva la vie de son chef en achevant le Français Jean Marie Philibert Michard, dont la disparition ne fut constatée que plus tard, lorsque le 38e, entre Ménil et Sainte-Barbe, hors de danger, remit de l’ordre dans ses rangs."

Le monument de la Rappe est visible ici : http://www.petit-patrimoine.com/fiche-p ... pp=54039_5

A suivre...

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

jerome72
Messages : 301
Inscription : lun. déc. 07, 2009 1:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par jerome72 » ven. déc. 29, 2017 5:41 pm

Bonjour

J'ai eu un cas similaire, un militaire de carrière de la classe 1882 qui avait terminé son service mais qui, à la déclaration de guerre, s'engage comme volontaire pour la durée de la guerre. Rien sur sa fiche matricule. Je l'ai retrouvé sur la liste matricule avec les engagés volontaires.

Il faut regarder sur le registre des engagés volontaires de 1914, n°1067, pour avoir ses états de service pendant la guerre. Malheureusement, s'ils ont été conservés, ils ne sont pas en ligne pour la Loire.

Cordialement
Jérôme

Avatar de l’utilisateur
thio
Messages : 744
Inscription : sam. févr. 23, 2008 1:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par thio » ven. déc. 29, 2017 6:14 pm

Encore merci à tous et particulièrement à Eric qui a pu faire le lien entre les deux citations et la mort de Michard.
L'indication géographique est du coup très précise, je relève sur géoportail ce vallon avec le ruisseau qui doit s'appeler le Bourupt. On est plus près de Baccarat que de Sainte-Barbe.
Michard capitaine de la 6è Cie fait donc office de chef de Bataillon à ce moment là.
Je passerai aux AD 42 pour essayer d'en trouver plus.
Il y a aussi peut-être des descendants dans la région, la tombe familiale est bien entretenue.
Bien cordialement
Pierre

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4617
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par Eric Mansuy » ven. déc. 29, 2017 7:58 pm

Bonsoir Pierre,

J'ai surtout eu la chance d'avoir la bibliographie adéquate sous la main, et de me souvenir que cette histoire de convoi capturé me disait quelque chose. Pour une présentation plus précise sur les combats de la Rappe, je passe la main à l'exceptionnel connaisseur du lieu qu'est Sébastien.

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Bachamois
Messages : 229
Inscription : jeu. févr. 16, 2012 1:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par Bachamois » mer. janv. 03, 2018 10:35 am

Bonjour à tout les membres du forum,

Mon message d'hier ayant été effacé par le changement du forum, je me permet de renouveler ici mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.


Il semble effectivement que la dépouille du capitaine Michard repose encore dans la forêt entre la Rappe et la Gare de Bazien car aucun relevé ne fait mention d'un capitaine dans ce secteur. Le 25 août, le 38e perd près de 160 hommes dont deux capitaines. Le premier Bresson a été inhumé au cimetière de Baccarat puis rendu à sa famille et il s'agit du seul capitaine du 38e relevé autour de Baccarat ( le capitaine Helly est quant à lui tombé la veille à Gélacourt).
Peut-être Michard a-t-il été enterré sommairement par ses hommes, ce qui me parait peu probable car Thirion situe sa mort juste avant le décrochage à travers bois. A-t-il été enterré sommairement par les allemands ce qui me parait encore moins probable car il avait sûrement beaucoup à faire ce 25 août. Ils ont par la suite délégué aux civils des environs la tâche d'identification et il serait donc apparu sur le registre de la Rappe ou de Sainte Barbe. Il semble que dans ce secteur, de nombreux corps sont restés sans sépulture jusqu'au 12 septembre car le JMO des services de santé de la 71e DIR (qui ré-occupe le secteur après le 12 septembre) font mention d'enfouissement d'urgence, le long de la route entre Ménil et Baccarat pour des corps restés là depuis le 25 août.
Etant donné qu'il y a quand même eu beaucoup de passage et de stationnement dans cette forêt durant toute la bataille devant Rambervillers (25 août - 12 septembre), sa dépouille a peut-être été fouillé voir dévalisé, rendant toute identification impossible ou tout simplement sommairement enfouie pour des raison d'hygiène et non relevé.

Comme l'a mentionné Eric ci-dessus, André Thirion s'est basé sur un récit allemand pour décrire les derniers instants du Capitaine Michard. Le texte complet issu de l'historique du 16e IR est paru dans un autre numéro de la Société d'Archéologie et du Canton de Baccarat (traduit par le Lt Colonel Role), en voici un extrait:

"Nous sommes attaqués vivement par l'infanterie française, un régiment plus une compagnie de mitrailleuse, appuyés par l'artillerie qui tire bien... Le Bataillon reçoit du colonel Von Grundherr l'ordre de nettoyer le Bois. Alors que nous arrivons à la lisière, un feu intense se déclenche sur la droite, l'ennemi est invisible. Qui peut nous secourir ?.
De nombreux soldats sont cachés dans la forêt, au cours de la progression sous bois, ils nous tirent dans le dos. Le Lieutenant de réserve Steiner est blessé. Nous tuons beaucoup d'ennemis...
Le Capitaine Leeb envoie une patrouille avec le Lt de réserve Stauber. Soudain à 200m, apparaît une compagnie française qui est prise sous le feu des nôtres, peu nombreux, puis débouche une batterie d'artillerie...
A 8h45, le Commandant de Bataillon donne l'ordre de foncer vers le S.E par une attaque énérgiquze pour se donner de l'air. A peine avons-nous atteint la lisière que nous sommes pris par un feu violent. Un capitaine français blessé tire sur le capitaine Leeb, il est abattu par le soldat Bauer Alloïs.

L'heure et l'action décrite correspond à la percée des hommes de Leeb entre la Petite Rappe et la Grande Rappe, près de la Maison Forestière à proximité de laquelle a lieu un dernier corps à corps entre Bavarois, fantassins du 38e et du 86e qui refluent de Baccarat.

Voilà ce que je peux me permettre d'ajouter à tout ce qui a déjà été dit. C'est avec une certaine émotion que je vois le Capitaine Michard ressortir de l'oubli sur ce forum, lui dont la disparition m'a toujours intrigué depuis près de 20 ans.

Bien cordialement

Sébastien

Avatar de l’utilisateur
thio
Messages : 744
Inscription : sam. févr. 23, 2008 1:00 am

Re: Capitaine MICHARD 38èRI

Message par thio » ven. janv. 05, 2018 8:52 pm

Bonsoir à tous,
Un petit passage aux AD42.
Je n'ai pas retrouvé de dossier à son nom à l'inspection académique Loire mais par contre il y a bien sa nomination pour son premier poste d'instituteur "élève-maitre" à Villars (42) où il a effectivement laissé des "traces" à l'état civil en 1887-1888.
Rien de bien particulier sur sa transcription de décès.
Voilà a priori un dossier clos, sauf si quelqu'un trouve l'organigramme du 38Ri de 1914.
Merci à tous
Pierre
Pièces jointes
Michard nomination Villars.JPG
Michard nomination Villars.JPG (17.22 Kio) Consulté 98 fois
DC1920 MICHARD MPF-1.JPG
DC1920 MICHARD MPF-1.JPG (197.57 Kio) Consulté 98 fois

Répondre

Revenir à « Parcours »