Page 1 sur 2

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : sam. sept. 19, 2015 4:40 pm
par jules-joseph
Bonjour,

je cherche à identifier le nom d'un officier (éventuellement son parcours). Je ne dispose que de deux éléments :
  • Il est probablement âgé d'environ 39/40 ans à cette date
Quelqu'un a-t-il les moyens d'identifier cet officier ? Ou de m'indiquer une source éventuelle accessible en ligne?

Bien entendu, une autre étape serait d'aller au SHD au fort de Vincennes...

Merci

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : sam. sept. 19, 2015 5:40 pm
par Yv'
Bonjour Philippe,

Pour moi, "chef de la sûreté" est la fonction d'un commissaire de police.
Pouvez-vous nous en dire plus sur vos sources ?

Sinon, j'ai regardé rapidement dans la prévôté de la 7e Armée, mais je n'ai rien vu de concluant.

Cordialement,
Yves

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : sam. sept. 19, 2015 6:28 pm
par IM Louis Jean
Bonjour à toutes et à tous,

Page 41 dans ce pdf du MinInt on trouve la citation d'un commissaire spécial détaché aux Armées, service des renseignements :


Cordialement
Étienne

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : sam. sept. 19, 2015 9:13 pm
par jules-joseph
Bonsoir Yves,

j'ai deux sources différentes :
  • Une autre source est un passage des écrits du capitaine Cornet-Auquier (dans "Soldat sans peur et sans reproches") où il écrit :
    "L'après-midi, M. M...., chef de la sûreté de l'armée et moi sommes allés à Plainfaing, pour déposer deux couronnes sur la tombe du pauvre cher commandant Barberot..."
Dominique Saint-Pierre que j'avais interrogé à ce sujet m'avait déjà indiqué son étonnement sur le terme utilisé de "sûreté". Pour lui, on parlait plutôt de renseignement. Pourtant, il est bien cité par deux sources distinctes.

Merci

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : sam. sept. 19, 2015 9:20 pm
par jules-joseph
Bonsoir et merci Etienne,

votre citation semble donc confirmer que le titre de "chef de la sûreté aux armées" devait bien exister.

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : sam. sept. 19, 2015 9:43 pm
par Eric Mansuy
Bonsoir à tous,

Le chef d'escadron Albert MICHEL ? http://www.culture.gouv.fr/public/mistr ... mp;DOM=All

Bien cordialement,
Eric Mansuy

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : sam. sept. 19, 2015 10:39 pm
par IM Louis Jean
Bonsoir à toutes et à tous,

Plus de doute sur la présence de fonctionnaires civils de la Sûreté détachés au sein des Armées :

Image

Image

Image

Image

Cordialement
Étienne

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : dim. sept. 20, 2015 1:45 am
par jules-joseph
Bonsoir Eric,

j'ai regardé le dossier du chef d'escadron Albert Michel. Son nom commence par un M, ce qui correspond à la suggestion de l'extrait du livre du capitaine Cornet-Auquier. En revanche, je n'ai pas vu en détail dans le dossier son rôle de chef de la sûreté. Surtout, il est né en 1867 alors que le commandant Charles Barberot est né en 1876. Soit 9 ans de différence, alors qu'ils sont considérés comme amis d'enfance.

Y a-t-il d'autres éléments qui vous ont fait faire le rapprochement ?

Merci en tout cas pour la suggestion.

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : dim. sept. 20, 2015 12:10 pm
par Eric Mansuy
Bonjour,

"Y a-t-il d'autres éléments qui vous ont fait faire le rapprochement ?" : ce qui se trouve aux pages 160-161 de l'ouvrage de Louis-N. Panel, Gendarmerie et contre-espionnage (1914-1918), "Ce n'est que fin décembre 1914 qu'il obtient son galon d'officier supérieur et est immédiatement "détaché à l'état-major du détachement d'armée des Vosges", la future VIIème armée du général de Villaret. C'est alors au sein de son état-major, hormis un bref passage au 2ème bureau (SR) du GQG (du 15 mai au 26 juillet), qu'il effectue toute sa campagne."

Bien cordialement,
Eric Mansuy

Re: Chef de la sûreté - 7e Armée des Vosges

Publié : dim. sept. 20, 2015 3:18 pm
par jules-joseph
Bonjour Eric,

Je suis toujours impressionné par la rapidité avec laquelle vous mobilisez une source !

Néanmoins, je ne pense pas qu'il soit notre homme. Si je pars toujours du commentaire indiquant qu'il s'agit d'un "ami d'enfance", il y a deux soucis :
  • Les lieux d'affectation et de résidence, qui aurait pu laisser transparaître un lien familial
Je me pose aussi la question de son rôle en tant que chef d'escadron, rattaché à l'état-major. Est-ce celui de "chef de la sûreté" ?

S'il s'agit d'un ami d'enfance, notre homme doit avoir à peu près le même âge (39/40 ans), être né ou avoir vécu à Paris (ou avoir croisé Charles Barberot en Haute Saône d'où est originaire sa famille; ou à Leipzig en 1892 où ce dernier avait été envoyé pour apprendre l'allemand pendant un an; ou à Saint-Cyr, dans la promotion Alexandre III). Est-il gendarme ou commissaire de police ? C'est une autre question que je me pose sur la base des liens fournis par Etienne.

Bien cordialement