Les Moisand d'Oris-en-Rattier, une famille décimée par la guerre

Parcours individuels & récits de combattants
Avatar de l’utilisateur
rpetit
Messages : 48
Inscription : dim. mars 13, 2005 1:00 am

Re: Les Moisand d'Oris-en-Rattier, une famille décimée par la guerre

Message par rpetit » ven. déc. 26, 2014 2:14 pm

Bonjour,

Le petit village de montagne d'Oris-en-Rattier situé en Isère, comme beaucoup d'autres villages, a vu sa jeunesse décimée par la Grande Guerre. Le village qui comptait 66 familles (207 habitants) en 1911 a perdu 12 des siens dans le conflit sans compter les nombreux blessés. Parmi ces victimes, les familles Moisand ont été particulièrement touchées.

Ainsi, mon grand-père Emile Petit (Moisand par sa mère), originaire de ce village, classe 1918, mobilisé en 1917, a eu bon nombre de ses cousins Moisand (en plus de son frère Antonin Petit classe 1916, 2e RMZ, tué le 12 juin 1916 à Verdun) originaires de ce même village, mobilisés, tués, blessés, ou faits prisonnier durant le conflit.


Les Moisand regroupés par fratrie:

Aimé Moisand, classe 1904, 66e BTS, tué le 16 avril 1917 au Chemin des dames (02)
Emile Moisand, classe 1908, 2e RMZ, tué le 22 aout 1914 à Charleroi (Belgique)
Paul Moisand, classe 1911, 6e RAC, tué le 25 aout 1914 à Etival (88)
Justin Moisand, classe 1913, Train, seul rescapé, ses 3 frères ainés, Aimé, Emile et Paul ayant été tués

Alfred Moisand, classe 1910, 157e RI, tué le 4 octobre 1914 au Bois de Géréchamp (54)
Aimé Eugène Moisand, classe 1914, 12e BCP, en captivité du 8 mars 1915 au 24 décembre 1918

Louis Julien Moisand, classe 1912, 133e et 175e RI, blessé (cuisse gauche par éclat d'obus) à Monthiers/Château-Thierry (02) le 1er juin 1918, en captivité du 2 juin 1918 au 13 décembre 1918
Emmanuel Julien Moisand, classe 1910, 67e RI, blessé (fracture du coude et plaie cuisse gauche par balle) le 3 mai 1915 dans le secteur des Eparges (55)
Louis Onésime Moisand, classe 1906, 145e RI

Charles Moisand, classe 1914, 54e RAC, blessé au pied droit par balle de mitrailleuse le 21 octobre 1916 à Verdun (55)

Auguste Pierre Moisand, classe 1909, 157e RI, blessé (fracture de la jambe gauche par balle) le 21 septembre 1914 à Celles-sur-Plaine (88), en captivité du 22 septembre 1914 au 4 janvier 1919

Et également les 3 frères suivants si on considère le coté maternel :

Jean-Baptiste Moutin (Moisand par sa mère), classe 1902, 140e RI, tué le 28 aout 1914 à Saint-Michel-sur-Meurthe (88)
Maurice Moutin (Moisand par sa mère), classe 1916, 2e RAC, mobilisé en 1915
Julien Moutin (Moisand par sa mère), classe 1918, mobilisé en 1917


Cordialement
RP
« La patrie et son dérivé le patriotisme, sont une déplorable survivance, le produit d'un égoïsme agressif ne pouvant aboutir qu'à la destruction, à la ruine des œuvres humaines et à l'extermination des hommes. », E.Reclus

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »