Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Parcours individuels & récits de combattants
grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mar. juin 17, 2014 11:10 pm

Soldats de la grande Guerre ! Et pourquoi pas les civils de la Grande Guerre ! ?

Ma grand-mère s'appelait Marie Biot. Elle est née en 1903.
Elle me rappellait de temps en temps qu' elle était la petite soeur du Tour de France, né aussi en 1903 .
Sur cette photo, elle est La petite boulotte, en bas à droite, entourée de son frère, Albert,
de sa soeur, Germaine, de mon arrière-grand-mère, de l'ouvrier cordonnier, de la servante et du petit voisin.
Nous sommes sur les pavés du trottoir de la rue de la Station à Walcourt, à 20 kilomètres de Charleroi,
à proximité de la frontière française.
Image

...Ils étaient nos vieux. Ils étaient déjà très âgés quand nous les  avons aimés . 
Ils nous ont quittés dans les années 80. Aujourd'hui, ils auraient 111 ans, 113 et 114 ans. 

Ma grand-mère, ma Bobonne. J'aimerais tant lui prendre encore la main , et remonter le temps en sa compagnie,
de 1989, année de son grand départ, à 1914. J'aimerais la voir rajeunir , comme ceci:
ImageImageImage


et la retrouver un 31 mai 1914, par exemple,
au grand jour solennel de sa profession de foi.
Image

Elle aurait préféré ne pas me rappeler qu'en 1914 , elle avait 11 ans.Image
fafouille

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mar. juin 17, 2014 11:21 pm

23 août 1914. Walcourt, rue de la Station,  Bobonne a 11 ans. je vous raconte son souvenir:
 " Un orage lointain tonne au-dessus des bois,  coups de tonnerre craquant en rafales trop sèches . L’air est chargé d’un malheur inédit, inconnu, proche et monstrueux, un grondement immédiatement perçu comme une menace majeure, à l’aune de l’inquiétude inaccoutumée du regard de mes parents. Nous sortons tous sur le pas de notre porte. Des hommes empressés traversent le village. Dans le visage de ces pèlerins-là, je n’y retrouve ni le sourire fervent ni les chants traditionnels de notre belle fête de mai!
Ceux-là ne rigolent pas … Ils avancent d’un pas lourd , fatigué qui se voudrait pressé, ralenti par l’épuisement d’une journée de canicule. Je n’avais jamais vu personne souffrir à ce point-là de la chaleur. Ils avaient soif! Dans leurs yeux, je lis une angoisse dont je ne comprends pas le sens mais je me doute de l’imminence d’une explication tragique. Ils sont suivis de bien d’autres hommes, semblables dans la misère. Devant la porte, ma mère offre des gobelets rafraîchissants à ces hommes en fuite.
Photo soldat 11Image[img]

L’un d’eux, un grand gaillard haut comme deux fois ma taille, engage une courte conversation avec Maman.
 Un détail me marque pour toujours: des éclats de soleil ricochent sur la peau luisante de son visage scintillant de sueur noire.
Tu aurais dû le voir, il brillait comme une feuille d'argent !  le soldat lui dit :« Merci Madame, Cà chauffe!... Ils arrivent ! »

Le 24 août 1914, La retraite de l’Armée française passe par Walcourt en Belgique. Le soldat de ma grand-mère devait ressembler à ce jeune homme-ci, photographié plus tard pendant le premier hiver de la guerre sur le front de Champagne.… Capote bleue et pantalon rouge, boue de craie blanche…
fafouille

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mer. juin 18, 2014 12:02 am

Mon oncle Albert, alias Cabert.
Il traverse le siècle en brave garçon .
Image Image

Mais de qui dans la famille a t' il ensuite hérité de cette dangereuse dose d'humour canaille
dont il fit les frais un jour de ses dix-sept ans ? Que lui est -il passé par la tête, ce jour-là ?
voler un uniforme allemand, le revêtir, se faire tirer le portrait par les copains, gants et badine comprise,
faire circuler ladite photo au village, prendre six mois de forteresse au pain sec et à l'eau!
On ne badine pas avec l'occupant!
Image

La claque ne lui avait pourtant pas fait passer le goût du gag.
Il en était d'ailleurs plutôt fier de celui-là... rétrospectivement...

Autre traquenard à son actif, dans un dîner de famille, lui avait 64 ans, la victime, auteur de ces lignes,en avait six:
«Tiens m’gamin, fume!» me dit-il, péremptoire …en me tendant un gros cigare Hofnar.
Je tire…et tousse la fumée hors de mes poumons d’ un puissant jet de bouche et d’oreilles.

«Tiens m’gamin, bois!». Etait-ce un Bordeaux? Je me souviens encore que les convives chantaient le millésime comme un Alleluyah.
En tout cas, c’était tout rouge, comme la colère des uns , et le fou-rire des autres quand j’ai tout recraché, repas compris...
En moins de 2 minutes, Cabert m'avait définitivement, c'est-à-dire pour le restant de ma vie, fait passer le goût du tabac et du vin.
Cabert le cabotin !
fafouille

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mer. juin 18, 2014 1:30 am

Dans la correspondance familiale de mes Biot adorés, il y a quelques cartes postales signées d'un autre Biot.
Il écrit la lointaine langueur de son exil à ses neveux et nièces de Belgique.
Il est prisonnier de guerre au camp de Börstel-Aselage en Basse-Saxe...
Image
Il s'appelle Ernest.
Image

Le sort d' Ernest est d'autant plus cruel que la pratique de son métier d'avant-guerre, photographe à Mettet, Belgique,
lui est refusée par ses geôliers: les photos qu'il envoie à ses amis sont dûment estampillées
du cachet d' un atelier de photographie allemand.
Image

pas de messages explicites dans ses cartes. Une seule par mois. Interdit de se plaindre.
 Les mots sont comptés, surveillés . Les postiers boches surveillent l' homme de lettre censuré ! geprüft !
Image

Pas tous les mots que l'on aimerait écrire, ...Mais des poses dignes, des attitudes sans joie ,
des regards en filigrane qui en disent long sur le spleen glacé des captifs
Image
Image

les Belges de Flandre et de Wallonie, les français, les russes, tous soudés … par le froid.
Tu rassures ta famille, tu essaies de sourire , mais l' intimité de ton portrait  t' est refusée.
Une seule photo pour tout le monde.
Image
Image
Image
fafouille

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mer. juin 18, 2014 1:55 am

Heureusement, on n'est pas tout seul. Il y a l' Internationale des amis,
et les cours de langues.

Les frères du soleil t'apprennent la digne amitié du désert. MERHABA !
Image
Anton t' apprend quelques mots de russe utiles . NIPOUNIMAI ! MOI PAS COMPRENDRE !
ImageImage
fafouille

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mer. juin 18, 2014 11:36 am

Heureusement, pour ne pas penser, il y a aussi le travail.
Le baron boche évalue ses esclaves. En route pour une journée de bagnard
sous la bonne garde du porion boche .
Image
Image
fafouille

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mer. juin 18, 2014 11:51 am

Le soir, c'est musique de chambre. Harmonie dûment photographiée , propagande oblige.
Prends la loupe dans le tiroir. Lis notre programme et pense à moi.
Image
Image

La nuit venue, je me languis de toi ... 
Je pense aux déportées du camp voisin qui travaillent à la cartoucherie.
 Image

En 1918, quand je reviendrai, tu auras vieilli de quatre ans  sans moi ,
nos enfants auront grandi de quatre ans loin de moi.
fafouille

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par grandchamps » mer. juin 18, 2014 12:25 pm

Hello les amis du forum,
les photos originales de ce sujet font partie de mes collections.
J'en réserve les droits éventuels au photographe de la ville de Lehrte qui exerçait, tristement je l'espère, son métier
aux ordres des autorités allemandes et au service de la direction des camps de prisonniers.

D'autres récits semblables sont pour l'instant exposés à Charleroi (Belgique) , dans le passage de la Bourse, ville basse.
L'exposition est gratuite. Elle propose 400 photos totalement inédites et non censurées de la Grande Guerre sous la forme d'anecdotes et de tranches de vie.
.
Vous y découvrirez les portraits-minute de François, le lancier belge, d'Isidore, le zouave, de Joseph, le capitaine, de Louis le carolo mitrailleur, de Jules, le brancardier volontaire , de André, le photographe du général Biebuyck, aide de camp d'Albert Ier,
D'Alexandre, l'artilleur du 7è RAC, de Saint Marc, ambulancier sur le front de Champagne.
Vous y rencontrerez André, un observateur aérien belge (850 photos aériennes totalement inconnues du front de l'Yser)
Des photos inédites de deux aviateurs allemands, Ego et Oswald Boelcke,
des photos inconnues d'un général français, Geraud Reveilhac, le bourreau des quatre caporaux de Souain,
des photos émouvantes d' Albert Marlière, consolateur de Florence Hall, orpheline de son fils Vincent,
tué en combat aérien en 1918, etc

Si vous passez par là , n'oubliez pas non plus de découvrir les richesses insoupçonnées du musée du 2è Chasseurs.

Bienvenue chez les chtis de Charleroi
etienne
fafouille

Piou-Piou
Messages : 2173
Inscription : ven. août 18, 2006 2:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par Piou-Piou » mer. juin 18, 2014 5:46 pm

Bonjour Etienne,

Un voyage familiale dans le temps, le temps de la grande misère, mais des jours heureux et meilleurs qui étaient à venir.

Mes amitiés d'un chti Carolo.
Piou-Piou.
Phil.

jclodlef
Messages : 7
Inscription : lun. févr. 10, 2014 1:00 am

Re: Passage des troupes françaises en Belgique en août 1914.

Message par jclodlef » lun. juin 30, 2014 5:55 pm

Bonjour, cette expo est à quel no au Passage de la Bourse à CHARLEROI et est visible jusqu'à quand? Je quitte ma Bretagne le 21 et 22 Aout pour visiter les lieux de mémoires de Charleroi et Tamines (dont les derniéres heures de Pierre LEFEUVRE).
Cordialement Jean Claude LEFEUVRE.

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »