54e BACP

Parcours individuels & récits de combattants
Chantal75
Messages : 9
Inscription : dim. nov. 25, 2012 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Chantal75 » lun. déc. 10, 2012 11:44 pm

Bonsoir Guilhem, bonsoir à tous,

Merci pour ce texte, il n'est effectivement pas porté sur la fiche matricule.

Amicalement,
Chantal

Avatar de l’utilisateur
julien lirot
Messages : 158
Inscription : jeu. juin 16, 2005 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par julien lirot » mar. déc. 11, 2012 11:58 pm

Bonsoir à toutes et tous, bonsoir Chantal, et Bonsoir Guihlem :hello: ,

Je suis très heureux que vous ayez pu avoir accès à la fiche matricule de votre grand-oncle et encore plus que vous nous ayez fait partager celle ci.
Malheureusement, comme je m'y attendais, elle est succincte mais elle vous apprend quand même quelques renseignements :
Etat civil :
Habite Bussières et Pruns (63)
votre grand oncle, même s'il est né à Paris, habitait dans le Puy de Dôme lors de son recrutement d'où sa fiche au AD63 (pour moi, le recrutement s'effectuait dans le département de naissance, c'est certainement du à la simplification des procédures de recrutement comme expliqué sur le site d'Arnaud Carobbi, lien donné dans un de mes messages précédent)
Décision du conseil de révision et motif :
Inscrit sous le n° 37 du canton d'Aigueperse (63)
Classé dans la 1ère partie de la liste en 1915
il est passé devant le conseil de révision (cela correspond au 3 jours d'il y a quelques années, un conseil qui définissait si les jeunes qui passaient devant eux étaient apte au service militaire ou dispensés, cf http://combattant.14-18.pagesperso-oran ... 08CdR.html.
Il est classé dans la 1ere partie, ce qui correspond à apte au service Armée.
Corps d'affectation :
14ème bataillon de chasseurs n° matricule 7441
Il a était affecté au 14e BCA (bizarre, ce n'est pas dans la même région militaire que le lieu de recrutement comme tel était la généralité des affectations, surtout avant guerre, je ne peux pas vous en donner la raison... peut être a t'il demander à être dans les Alpins ou bien peut être à la demande du 14e BCA qui a certainement du demander un grand nombre de recrues suite aux très couteuses affaire du Linge où il a perdu énormément de troupe lors du 2e semestre 1915. Enfin ceci ne sont que des pistes certainement invérifiables.)
Détail des services et mutations diverses :
Incorporé à compter du 8 janvier 1916. Arrivé au corps le 10 janvier 1916 et soldat de 2ème classe le dit jour. Passé au 54ème bataillon de chasseurs le 22 mars 1917. Tué à l'ennemi le 3 octobre 1918 à l'est du Tronquoy (aisne).
Là nous abordons la partie la plus intéressante normalement, mais hélas pour vos (nos) recherches, c'est très succins. Il a été affecté au 14e BCA le 8/1/1916 (reçu son ordre d'affectation en gros) et est arrivé au corps le 10/1/1916 (à la caserne à Grenoble, certainement le quartier BAYARD http://www.delcampe.net/page/item/id,19 ... age,F.html)
hélas plus rien jusqu’à sa mutation au 54e BCA, plus d'un an plus tard. Il a certainement du faire ses classes sur Grenoble (quoiqu'il existait des compagnies de formations qui étaient éloignées de la caserne du corps), puis être aller parfaire sa formation en Zone armée (petit dépôt) puis a du être au front avec le 14e BCA, vous avez les JMO ici http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... qid=sdx_q3 (ce n'est que des supputations de ma part, aucune vérité n'est écrite..)
Il a ensuite été muté au 54e BCA, mais nous n'avons pas les raisons hélas, peut etre une raison invoquées plus hauts dans mon 2e message, mais là encore rien de sur.
Avis de décès du 23 octobre 1918 (S.P.?? ou S. Q, peut-être pour Saint-Quentin ??) 27602 A.
Pour cette partie, je n'ai pas grand chose à expliquer, c'est hélas pour votre grand oncle assez clair. Ceci dit, le 27602 A doit être le numéro de son avis de décès mais je ne sais sur quel registre (je cherche...) et pour le SP ou SQ, je ne vois pas trop, peut être c'est lié à sa sépulture d’où St Quentin à approfondir...espérerons que quelqu'un vienne à notre aide sur ce point)
Blessures, citations, décorations, etc... :
Cité à l'ordre du 2ème corps d'armée le 22 août 1918
Cité à l'ordre du 5ème groupe n° 43 du 20 octobre 1918
Médaille militaire (J.O. du 16 novembre 1919)
Les citations sont certainement pour acte de bravoure, mais rien dans le JMO du 2e Corps d'Armée et pas de JMO pour le 5e Groupe (de bataillon de chasseurs Alpins), mais pour 2e elle doit se rapprocher fortement de la citation pour la médaille militaire.
Pour la médaille militaire, Guilhem vous a tout donné dans son message (merci Guilhem et un grand bonjour)
Pour info, il me semble que les citations sont toutes au CPAM de Pau, je crois que l'on peut en faire la demande.

Pour moi, votre Grand-oncle aurait pu avoir la croix de Guerre 1918 avec 2 étoiles (pour ses citations, une étoile de bronze pour sa 2e citation (GP de Chasseur Alpins) et une étoile de vermeil pour celle du Corps d'Armée) notamment à titre posthume comme de nombreux autres Mort pour la France. Étonnant (qu'il ne l'ai pas eu ou s'il l'a eu que cela ne soit pas marqué sur sa fiche. Enfin ceci n'engage que moi...)

une autre information issue du site sépulture de Guerre, votre grand oncle a une sépulture en nécropole nationale en la tombe 2797 de la nécropole de St Quentin dans l’Aisne cf http://www.sepulturesdeguerre.sga.defen ... NUM=784364 peut être le saviez vous déjà.

Si vous arrivez à avoir une photo ce brave Jules (voir de sa sépulture (vous pouvez en faire une demande sur le forum dans la rubrique nécropole, si l'un des forumeur passe à proximité, il se fera certainement un plaisir de vous la faire parvenir.), cela n'a rien de morbide, c'est pour lui rendre hommage, hommage qu'il mérite pour ma part, comme tous les morts de cette guerre, quel qu’en soit leur nationalité), faite la nous partager, ce serait un grand compléments à ces recherches (je pourrais mettre un visage à ce chasseur).

En esperant vous avoir un peu aidé, je suis à votre disposition pour essayer de répondre à de nouvelles questions pouvant vous venir sur votre grand-oncle, enfin sur son parcours ou sur le 14e ou 54e BCA. (sachant que je n'ai pas la vérité absolu mais l'envie de vous aider en essayant de ne pas me/vous tromper)

Cordialement

Julien Lirot
"On suit le chemin par lequel nous mene la Providence et personne ne songe à en faire examen reflechi.
On a assez de s'efforcer de faire notre devoir quotidien."

F. Belmont, capitaine de la 6e compagnie du 11e BCA,
le 8 decembre 1914

p Lamy
Messages : 989
Inscription : ven. juin 01, 2007 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par p Lamy » mer. déc. 12, 2012 11:45 am

Bonjour Chantal, bonjour Julien.

Pour ma part, j'ai rencontré un ancien du 70e BACP faisant partie aussi de la 47e DI, de la classe 1916.
Et comme Jules, il s'est passé un long temps entre l'incorporation et l'arrivée en premières lignes.
Incorporé le 8 avril 1915 au 30e BACP à Grenoble, M. Billet a poursuivi sa formation au camp d'Arches et à Epinal durant plusieurs mois avant de n'être versé qu'en juin 1916 (je n'ai pas la date exacte) en unité combattante, le 70e BACP bataillon réserve du 30e, pour participer en juillet 1916 aux offensives sur la Somme auxquelles a concourru la 47e DI.
Monsieur Billet était originaire de la Drôme. Le très connu caporal Dauphin, fusillé du 70e en 1917 était comme Jules aussi issu du Puy de Dôme. La zone de recrutement des bataillons de chasseurs de la 47e DI était donc assez large, et comprenait une large zone sud-est et centre de la France.

Cordialement
P. Lamy
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP

Avatar de l’utilisateur
julien lirot
Messages : 158
Inscription : jeu. juin 16, 2005 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par julien lirot » mer. déc. 12, 2012 1:37 pm

bonjour à tous,

Merci de ce complément, c'est très intéressant, et comme je disais plus haut, je ne connais pas la vérité (j'essaye de faire au mieux pour orienter Chantal75 avec mes faible "connaissances"), l'apport et l’expérience de chacun peut nous permettre de nous en approcher, au moins un peu...

Cordialement.

Julien Lirot
"On suit le chemin par lequel nous mene la Providence et personne ne songe à en faire examen reflechi.
On a assez de s'efforcer de faire notre devoir quotidien."

F. Belmont, capitaine de la 6e compagnie du 11e BCA,
le 8 decembre 1914

p Lamy
Messages : 989
Inscription : ven. juin 01, 2007 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par p Lamy » mer. déc. 12, 2012 3:00 pm

Bonjour,
à lire également pour la période de fin 1918 :

"Les chasseurs dans la bataille de France
47 DI juillet à novembre 1918"
Général E. Mangin - Payot 1935

Récit qui raconte les actions des différents bataillons et leur articulation dans la 47e DI, depuis l'offensive du 18 juillet 1918 jusqu'à l'armistice, avec de nombreux croquis cartographiques et quelques photos en hors-texte. Peut-être disponible sur Gallica ?

Cordialement
P. Lamy
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP

Chantal75
Messages : 9
Inscription : dim. nov. 25, 2012 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Chantal75 » ven. déc. 14, 2012 10:19 pm

Grand merci pour vos messages.
il me semble que les citations sont toutes au CPAM de Pau, je crois que l'on peut en faire la demande
Je vais donc écrire au CAPM de Pau et vous ferais part de la réponse.
Je vais également demander l'avis de décès aux archives de St Quentin.

Quant à ma question plus haut sur le « pourquoi était-on recruté dans les chasseurs plutôt que dans une autre unité ? »
Julien, votre réponse se vérifie (mais sans doute, le saviez-vous déjà)
il me semble qu'avant guerre, la "petite taille" était assez recherchée pour les Chasseurs
Mon grand oncle mesurait 1,56m, ce qui n'est pas très grand même pour l'époque, je suppose.

Merci p lamy pour ces précisions. Quelle belle expérience vous avez vécu par la rencontre avec M. Billet, témoin direct de ces évènements !...

Par contre, j'espère trouver en librairie les livres que vous me recommandez... mais l'exercice paraît difficile (si vous avez le nom d'une librairie spécialisée sur l'Ile de France, j'en serais ravie).

Sinon, j'ai très peu d'espoir d'obtenir un portrait de Jules Frédéric mais Jean Paul (Laviauxjp) sur ce forum, m'a gentiment fait parvenir une photo de sa tombe à St Quentin, et c'est très émouvant pour moi. La voici :


Image

Bonne soirée à toutes et à tous,
Chantal

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9538
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: 54e BACP

Message par Achache » ven. déc. 14, 2012 10:27 pm

Bonsoir,
Par contre, j'espère trouver en librairie les livres que vous me recommandez... mais l'exercice paraît difficile (si vous avez le nom d'une librairie spécialisée sur l'Ile de France, j'en serais ravie).
adresse d'un "site marchand": je vous l'ai donc mise en MP.

Bien à vous,

[:achache:1]
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
jbraze
Messages : 671
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par jbraze » ven. déc. 14, 2012 10:30 pm

Bonsoir,
Pour info, il me semble que les citations sont toutes au CPAM de Pau, je crois que l'on peut en faire la demande.
Ce que je vais dire serait à confirmer de source sûre, mais sur la base de ma propre expérience, j'ai l'impression que seules les citations ayant entraîné ou accompagné la remise d'une décoration sont archivées au Centre des archives du personnel militaire de Pau. Pour mon AGP, ce service ne m'a ainsi fourni que sa citation à titre posthume pour l'attribution de la médaille militaire, alors qu'il en avait obtenu au moins une autre de son vivant.

Bien cordialement,

Jean-Baptiste.
"D'autres heures naîtront, plus belles et meilleures / La victoire luira sur le dernier combat / Seigneur, faites que ceux qui connaîtront ces heures / Se souviennent de ceux qui ne reviendront pas"
Sylvain Royé, disparu à Douaumont le 24 mai 1916

Avatar de l’utilisateur
julien lirot
Messages : 158
Inscription : jeu. juin 16, 2005 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par julien lirot » sam. déc. 15, 2012 12:07 am

Bonsoir à toutes et tous,

j'abonde dans le sens du message de Jean Baptiste, je ne suis pas sur que toutes les citations sont au CPAM, j'ai eu celle de mon grand oncle mais il est vrai qu'elle était associé à sa Croix de Guerre. (d’où le "il me semble"), j’espère sincèrement qu'ils ont celles de votre grand Oncle.
Julien, votre réponse se vérifie (mais sans doute, le saviez-vous déjà)
oula non je ne le savais pas, j'avais une piste que je vous ai donné sur la "petite taille" que je connaissais et qui devaient s'appliquer avant guerre au recrutement des Chasseurs.

Et comme le dit P Lamy, d'autres chasseurs ont été recruté dans le Puy de Dôme et ont servit à la 47e DI (DI du 54e BCA), région qui normalement ne faisait pas partie de la région où les troupes du 14e et 54e BCA étaient recrutées (avant guerre) , je ne connais pas les critère de recrutement qui ont fait que votre grand oncle s'est retrouvé au 54e BCA hélas, j'aurai bien aimer apporter une affirmation à vos interrogations (je n'ai pu vous donner que deux suppositions).

Enfin on a quand même avancer un peu sur l'histoire de ce brave Chasseur votre grand-oncle.

Je tiens moi aussi a remercier Jean Paul (Laviauxjp) pour la photo de la sépulture, ainsi qu'à vous de nous la faire partager.

Et je vous le répète, si d'autres questions vous viennent, n’hésitez pas, nous ferons au mieux pour essayer d'y répondre.

Cordialement

Julien LIROT
"On suit le chemin par lequel nous mene la Providence et personne ne songe à en faire examen reflechi.
On a assez de s'efforcer de faire notre devoir quotidien."

F. Belmont, capitaine de la 6e compagnie du 11e BCA,
le 8 decembre 1914

p Lamy
Messages : 989
Inscription : ven. juin 01, 2007 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par p Lamy » lun. déc. 17, 2012 3:13 pm

Bonjour Chantal, bonjour à tous.
Mon grand oncle mesurait 1,56 m
Le propre des chasseurs est précisément leur petite taille ainsi que des qualités de vivacité et rapidité. Le pas des chasseurs et leur musique sont plus rapides que pour l'infanterie durant les défilés.
C'est la taille aussi qui orientait le recrutement vers les bataillons de chasseurs à pied ou alpins, en plus de l'origine géographique des recrues.
Les bataillons des chasseurs étaient des unités d'élite, et la 47e division était "isolée", c'est à dire qu'elle n'avait pas d'affectation à un corps d'armée particulier, mais allait partout où son intervention était nécessaire en cas de coup dur, comme par exemple son envoi en Italie fin 1917, suite aux revers des armées italiennes. D'ailleurs dès le printemps 1918 elle retournait en France pour faire face à la pression de l'offensive allemande.
Les chasseurs étaient en outre animés d'un esprit de corps très fort, d'où par exemple le maintien de la couleur gris de fer bleuté pour la tenue, seule la capote étant demeurée en drap bleu clair. Ces soldats arboraient également le bérêt (la fameuse "tarte") dont ils avaient failli voir étendu le port à toute l'armée au début de 1915, ce qu'ils avaient évité de par leurs fortes protestations.
Je vous joints le témoigange de Monsieur Billet, qui est un récit fait plus de 70 ans après les faits et qui peut comporter quelques inexactitudes : http://regards.grandeguerre.free.fr/pag ... Billet.pdf

Bien cordialement.
P. Lamy
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »