Les fusillés du 327

Parcours individuels & récits de combattants
Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3519
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Les fusillés du 327

Message par monte-au-creneau » mar. oct. 09, 2018 6:03 pm

Bonjour,

Le Général Boutegourd "s'est particulièrement distingué" : C'est sûr : En faisant fusiller sans procès quelques soldats égarés dans cette guerre de mouvement.

Ce qui ne l'a pas empêché de devenir Grand Officier de la Légion d'Honneur ! Source : http://www.military-photos.com/1rei.htm
En même temps, cette Légion d'Honneur a parfois été donné à n'importe qui, que ce soit par le passé ou plus récemment (voir les polémiques récentes).

Personnellement, rien qu'à son apparence physique, il me fait peur : (source : http://www.military-photos.com/1rei.htm )

Image.

Après un bon repas au "Lion d'Or" de Sézanne, j'ai poussé jusqu'au cimetière de Moeurs où on trouve cette plaque :

Image
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Rutilius
Messages : 14090
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Les fusillés du 327e Régiment d’infanterie.

Message par Rutilius » jeu. déc. 17, 2020 1:23 pm

Bonjour à tous,


Réhabilitation des fusillés du 327e Régiment d’infanterie

Cour d’appel de Douai, 22 décembre 1926


Les Cahiers des droits de l’homme, n° 16, 10~25 juillet 1927, p. 372.

1 - .JPG
1 - .JPG (229.26 Kio) Consulté 306 fois
2 - .JPG
2 - .JPG (188.72 Kio) Consulté 306 fois
3 - .JPG
3 - .JPG (250.9 Kio) Consulté 306 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14090
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Les fusillés du 327e Régiment d’infanterie.

Message par Rutilius » ven. déc. 18, 2020 11:47 am

Bonjour à tous,


BOUTEGOURD René Auguste Émile


BOUTEGOURD (R.-A.-E.) - .jpg
BOUTEGOURD (R.-A.-E.) - .jpg (97.2 Kio) Consulté 260 fois

Né le 20 septembre 1858 à Lambézellec — aujourd’hui quartier de Brest — (Finistère), au lieu-dit « Petit Coat ar Guéven » (Registre des actes de naissance de la commune de Lambézellec, Année 1858, f° 99, acte n° 390), et décédé le 3 avril 1932 à Brest (Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1932, f° 99, acte n° 376).

• Fils de Jean Baptiste BOUTEGOURD, né le 20 février 1833 à Landunvez (Finistère) et décédé le 18 mars 1917 à Brest (Registre des actes de décès de la ville de Brest, Année 1917, f° 113, acte n° 442), premier maître de canonnage de la Marine, et de Françoise BERNICOT, née le 22 février 1835 à Lambézellec, blanchisseuse (1856) ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 20 mai 1856 (Registre des actes de mariage de la commune de Lambézellec, Année 1856, f° 18, acte n° 34 ~ Registre des actes de naissance de la commune de Lambézellec, Année 1858, f° 99, acte n° 390).

• Époux de Marie COMBRAN, née le 19 septembre 1868 à Mâcon (Saône-et-Loire), sans profession, avec laquelle il avait contracté mariage à Niort (Deux-Sèvres), le 22 février 1892 (Registre des actes de mariage de la ville de Niort, Année 1892, f° 14, acte n° 21).

Fille de Gustave Léon COMBRAN, conservateur des forêts, et de Léonie Denise WAGNER, sans profession son épouse.

**********

Admis en Octobre 1877 à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr à la suite du concours ouvert la même année. 62e promotion, dite « de Novi-Bazar » (1877~1879). Classé 298e sur une liste de 361 élèves à l’issue des épreuves dudit concours (J.O. 12 oct. 1877, p. 6.759 et 6.760). Boursier avec trousseau (J.O. 2 nov. 1877, p. 7.115).

**********

□ Par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 6 juillet 1919 (J.O. 8 juill. 1919, p. 7.010), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour commandeur. Alors général de brigade du cadre de réserve, commandant les 5e et 6e subdivisions de la IXe Région militaire.

□ Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 20 juill. 1919, p. 7.487) :

J.O. 20-VII-1919 - .JPG
J.O. 20-VII-1919 - .JPG (80.42 Kio) Consulté 260 fois
(Ordre du 22 avril 1919)

**********

La Dépêche de Brest, n° 17.685, Jeudi 7 avril 1932, p. 3.

L.D.B. 7-IV-1932 - 1 - .JPG
L.D.B. 7-IV-1932 - 1 - .JPG (189.29 Kio) Consulté 260 fois
L.D.B. 7-IV-1932 - 2 - .JPG
L.D.B. 7-IV-1932 - 2 - .JPG (168.52 Kio) Consulté 260 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3519
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Les fusillés du 327

Message par monte-au-creneau » ven. déc. 18, 2020 12:44 pm

Bonjour,

Et bravo à notre "exhumateur" du web pour toujours trouver au p^lus profond !

Je le revoie 2 ans après, le "BOUTEGOURD" et il me fait toujours autant peur !
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8750
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Les fusillés du 327

Message par Alain Dubois-Choulik » ven. déc. 18, 2020 4:50 pm

Bonsoir,
J'ai repris mes messages initiaux dans une page de mon blog, émaillé d'autres articles ( peut-être). Mais celui de la Dépêche de Brest étant incomplet, je ne l'ajouterai pas.
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Rutilius
Messages : 14090
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Les fusillés du 327e Régiment d’infanterie.

Message par Rutilius » ven. déc. 18, 2020 5:12 pm

Bonjour à tous,


L’Humanité, n° 6.826, Dimanche 3 décembre 1922, p. 2.

x. - .JPG
x. - .JPG (290.31 Kio) Consulté 209 fois
x.x. - .JPG
x.x. - .JPG (248.99 Kio) Consulté 209 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8750
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Les fusillés du 327

Message par Alain Dubois-Choulik » ven. déc. 18, 2020 5:18 pm

Bonsoir,
Priorité aux victimes plutôt qu'aux bourreaux ( et pourtant vous remarquerez que le nom de ces derniers revient plus souvent)
Concernant CLEMENT Palmyre, son décès (réel) a nécessité un jugment du Tribunal de Première Instance de Valenciennes le 19/09/1934, transcrit ensuite à Saint-Amand-les-Eaux :

Attendu qu'un acte de décès dressé par DELBECQUE Auguste officier de détail au 327eRI constate que le soldat CLEMENT Palmyre du 327e RI né le 23/02/1884 à Château l'Abbaye (Nord) (...) est décédé aux Essarts (Marne) le 7/09/1914. (...)
Attendu qu'il résulte d'une enquête diligentée par M. le Ministre des Pensions que c'est à tort que cet ex-militaire fut porté décédé le 7/9/1914 aux Essarts. Qu'en réalité ce militaire ne fut que blessé à ces lieu et date ; transporté dans un train sanitaire, décéda en cours de route le 9/09 : son corps déposé à l'hôpital mixte d'Orléans fut inhumé au cimetière de cette ville, tombe 34. (...)
Attendu que le soldat CLEMENT était encore vivant quand a été dressé le 7/09 l'acte de décès transcrit à St Amand.
Qu'il y a lieu en conséquence de rectifier l'acte de décès .....


La date du 7 septembre, et le lieu (Les Essarts), correspondent à l'exécution.
Cordialement,
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8750
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Les fusillés du 327

Message par Alain Dubois-Choulik » ven. déc. 18, 2020 5:21 pm

PS.
J'avais pû correspondre à l'époque du premier message avec un descendant de l'officier qui avait pris la défense des condamnés, sans succès. Malheureusement je n'ai plus cet échange ( messagerie de l'ancien forum).
S'il me lit ...
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3519
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Les fusillés du 327

Message par monte-au-creneau » ven. déc. 18, 2020 8:18 pm

Bonjour Alain Dubois-Choulik,

EDIT : Celui qui a la jambe cassée et qui est de Saint-Amand, est-ce Clément ?

Et donc, ce n'est pas un seul fusillé vivant (Waterlot), mais 2 fusillés restés vivants (Waterlot et Clément).

NOTA : en cherchant, on trouve le livre de Odette Hardy-Hémery sur Watrelot : https://ec56229aec51f1baff1d-185c3068e2 ... 614422.pdf
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »