150e RI et 161e RI

Évocation de parcours individuels
Avatar de l’utilisateur
PASCALOU
Messages : 44
Inscription : mar. févr. 05, 2008 1:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par PASCALOU » dim. févr. 15, 2009 1:50 am

Bonjour à tous,

Après plusieurs mois de silence, je reprends contact avec ce magnifique Forum.

Mon grand père, Paul Farret, chef de bataillon au 150e a été tué le 5 avril 1917 à Sapîgneul lors de la préapration de l'offensive Nivelle. Il repose dans la Nécropole nationale de Cormicy.
Je me permets de rappeler ses campagnes
Aout 1914 : Lieutenant au 111e RI, bataille de Lorraine, grièvement blessé le 14/8. Retrouve son régiment fin octobre 14.
1915: Capitaine au 150e, Argonne (Bois de la Gruerie, Bagatelle ...), 09/1915 : Bataille de Champagne.
1916: Passage au 161e : 03/1916, Mort-Homme, Cumières.... 09/1916: Somme, Sailly Sallisel , 2ème blessure, passage au 150e succédant au Chef de bataillon Thomas.
1917: Aisne, Cormicy, Mont Sapigneul où il fut tué. Le Cne De Marolles (27 ans) lui succède, tué le 16 avril.

J'ai ainsi commencé un important travail de mémoire et je me suis interressé à ses régiments en particulier les 2 rgts frères (150e et 161e),à ses compagnons d'armes et à ses chefs de corps (pour l'instant ceux du 150e) par mes recherches assidues au SHD.

Au Printemps 2008, j'ai fait une "randonnée mémoire" Soissons - Berry au Bac par le Chemin des Dames (merci à tous ceux qui m'avaient donner des conseils) : Laffaux (le monument des Crapouillots est détruit), La Malmaison, Nanteuil la Fosse, Sancy les Cheminots, Braye en Laonnois, Cerny, Caverne du Dragon, Vauclerc, Plateau Californie, la Bove, Craonne, Pontavert, Berry au Bac, Sapigneul, Cormicy. L'un des parcours classiques mais ô combien émouvant. Je raconterai en quelques lignes ces moments d'émotion. Je pourrai donner aussi quelques renseignements pratiques sur l'itinéraire et en particulier l'hébergement.

Le 11 novembre 2008, avec la municipalité de Cormicy et les Anciens Combattants, j'ai participé aux Cérémonies commémoratives de l'Armistice, en particulier à la Nécropole de la Maison Bleue. Vous imaginez mon émotion quand le Président des Anciens combattants m'a proposé d'aller se recueillir devant la tombe de mon gp. J'avais déposé une photo de Paul Farret au pied de sa tombe et j'ai lu un document sur les circonstances de sa mort et les différentes citations à l'ordre du régiment et de l'Armée suite à son décès. Cette cérémonie a été un temps très fort pour moi, d'abord comme petit fils mais aussi comme militaire, ayant quitté le service actif récemment (médecin général 2s). J'étais d'ailleurs en uniforme à la cérémonie afin de dédier mes étoiles à mon grand-père!

Au printemps 2009, je compte faire une randonnée Ste Ménéhould - Verdun en passant par Vienne le Chateau, le bois de la Gruerie, Bagatelle, Varennes, Vauquois, Montfaucon, le Mort-Homme et Verdun. Je serai intéressé d'avoir d'éventuels "tuyaux" en particulier pour l'hébergement.

Je serai très heureux de connaître des descendants de soldats des 111e, 150e et 161e RI.

Désolé d'avoir été un peu long,
Cordialement à tous.

Olivier.
Pascalou

Avatar de l’utilisateur
terrasson
Messages : 1465
Inscription : dim. mai 01, 2005 2:00 am
Localisation : chaunay/draguignan
Contact :

Re: 150e RI et 161e RI

Message par terrasson » mar. févr. 17, 2009 10:08 am

bonjour a vous olivier
tres bel hommage que vous avez offert là a votre grand pere Respects..
cordialement christian terrasson
adischats
soldat forcat a pas jamai portat plan lo sac.Es pas l'ome que gana es lo temps vai i mesme pas paur

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 8934
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: 150e RI et 161e RI

Message par Achache » mar. févr. 17, 2009 11:20 am

Bonjour
150e, 161e c'est le 32e CA... Je suppose que vous avez lu le livre de Louis Mauffais: "J'étais médecin dans les tranchées", qui a dû vous intéresser au double titre du même itinéraire et de médecin. Si vous ne l'avez pas lu, je vous le recommande chaudement.
Bien à vous,
Achache.

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3127
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par armand » mar. févr. 17, 2009 12:02 pm

Je serai très heureux de connaître des descendants de soldats des 111e, 150e et 161e RI.
Bonjour Olivier
Mon AGP a fait son service militaire au 161ème régiment d’infanterie de St Mihiel 1901-1904 et période de réserve 1907 et 1910.
Il y a des CPA de la caserne Canrobert sur Delcampe.

161e régiment d'infanterie, Portion Centrale (dépôt, administration, intendance) (1909-1914) à Reims à la caserne Colbert, lieu de repliement, pour la mobilisation, du régiment dont la Portion Principale était à Saint-Mihiel. Le 2 août 1914, alors que le régiment actif va prendre ses emplacements de couverture ; le 361e RI se forme et se mobilise à Reims, où fonctionne le dépôt dès les premiers jours de la mobilisation. Leur dépôt commun fut ensuite déplacé à Guingamp (Côtes-du-Nord).

Cdt
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

Avatar de l’utilisateur
pikkendorff
Messages : 479
Inscription : dim. août 03, 2008 2:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par pikkendorff » mar. févr. 17, 2009 8:09 pm

Bonsoir,

Deux de mes parents sont passés par le 150. L'un y a servi de février 15 à aout 17 et a été cité à l'ordre du régiment. Le second est MPLF à Bagatelle le 5 mars 1915 dans les rangs de la 8eme Cie.
Cordialement
Patrice
Les combattants mayennais 1914/1918 : http://poilusdelamayenne.blog4ever.com/ ... 57402.html


--------------------------------------------------------------------------------

Avatar de l’utilisateur
PASCALOU
Messages : 44
Inscription : mar. févr. 05, 2008 1:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par PASCALOU » mer. févr. 18, 2009 1:46 am

Bonjour à tous,
Un grand merci pour vos réponses.
Le livre de Louis Mauffrais m'a bien sûr passionné surtout que son parcours n'est pas très éloigné de celui de mon gp, en particulier lorsqu'il était médecin dans un rgt d'artillerie sur les hauteurs de Cormicy pas loin de Sapigneul. Ce bouquin est par moment pathétique... quand on voit la lucidité face à l'indicible de ce jeune toubib.
Pour Patrice, nos aïeux se sont peut-être rencontrés : mon gp est passé au 150e du 6 mars 1915 jusqu'au 11 novembre 1915, puis au 161e et retour au 150e le 30 octobre 1916 succédant au Cdt Thomas (3e bataillon) tombé devant Sailly-Sallissel.
En 1915, Cne de la 10e compagnie du 150e , il a donc participé aux combats d'Argonne : bois de la Gruerie, Bagatelle, Fontaine aux Charmes..... Il est probable que nos parents étaient dans le même bataillon (Cdt thomas) car dans l'Historique du 150e, il est relaté une attaque conjointe des 8e et 10e compagnies.
Je me permets de vous livrer une citation de Paul Farret à l'ordre du 32e CA qui me semble résumer la violence des combats du bois de la "Tuerie" comme il fut surnommé par la suite : "Officier des plus énergiques et des plus courageux, qui le 1er mai a donné la mesure de son caractère dans des conditions difficiles. Au cours d'une attaque allemande des plus violentes, sous un jet de pétards intense ,ne cède le terrain que pied à pied. Sur une profondeur de 100 mètres, il construit successivement sous le feu, 19 barrages qu'il défend à la baïonnette et exécute plusieurs contre-attaques pour les dégager."
Le 6 mai, le régiment perdait son chef de corps, le Lt colonel de Chéron, tué par un éclat d'obus."
Votre parent survivant et mon gp ont ensuite connu l'enfer de Verdun, au Mort-Homme puis la bataille de la Somme à l'automne 16 et enfin Sapigneul où la guerre de Paul Farret s'arrête.
Cordialement
Olivier.
Pascalou

Avatar de l’utilisateur
pikkendorff
Messages : 479
Inscription : dim. août 03, 2008 2:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par pikkendorff » mer. févr. 18, 2009 9:31 am

Bonjour à tous, bonjour Olivier,

Juste pour se donner une idée, la transcription du JMO du 150 pour ces journées des 2,3,4 et 5 mars 1915 :
" Le 4 les allemands attaquent le boyau Sarrola, y prennent pied et pénètrent dans la tranchée de Bagatelle. La lutte se poursuit sans répit les 4-5-6 pour reprendre le terrain perdu, mais c'est en vain que les 2e et 3e bataillons exécutent 9 contre attaques".

cordialement
Patrice
Les combattants mayennais 1914/1918 : http://poilusdelamayenne.blog4ever.com/ ... 57402.html


--------------------------------------------------------------------------------

Avatar de l’utilisateur
PASCALOU
Messages : 44
Inscription : mar. févr. 05, 2008 1:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par PASCALOU » mer. févr. 18, 2009 1:17 pm

Bonjour Patrice,

Effectivement, ces combats de Bagatelle ont été "terribles" comme le relate l'historique et le JMO du 150e, avec l'attaque du 5 mars qui a vu mourir votre parent. Cette position du Pavilon de Bagatelle était un véritable enjeu entre les belligérants. "Le 13 juillet, le régiment donne un nouvel assaut à Bagatelle, baïonnette au canon, et reprend la position aux Allemands". Ce fait d'armées est inscrit sur son drapeau qui lui vaudra le surnom de "Régiment de Bagatelle d'Argonne".
Comme je le mentionnais en préambule de notre discussion, j'espère faire une randonnée en forêt d'Argonne en mai et bien sûr arpenter tous ces lieux de mémoire où sont passés nos aïeux : Gruerie, Bagatelle Four de Paris, Saint-Thomas ...

Cordialement,
Olivier.
Pascalou

Avatar de l’utilisateur
pikkendorff
Messages : 479
Inscription : dim. août 03, 2008 2:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par pikkendorff » jeu. févr. 19, 2009 4:44 pm

bonjour à tous, bonjour Olivier,

S'il vous arrivait de prendre quelques clichés des sites de Bagatelle et du bois de la Gruerie lors de votre prochaine sortie, je suis preneur !!! :pt1cable: Un déplacement dans l'Est n'est pas pour moi envisageable dans l'immédiat.
Merci infiniment
Patrice
Les combattants mayennais 1914/1918 : http://poilusdelamayenne.blog4ever.com/ ... 57402.html


--------------------------------------------------------------------------------

Avatar de l’utilisateur
ae80
Messages : 681
Inscription : mar. sept. 23, 2008 2:00 am

Re: 150e RI et 161e RI

Message par ae80 » ven. févr. 20, 2009 10:51 pm

Bonsoir,
j'aimerais profiter de l'opportunité qu'offre ce sujet pour parler d'un jeune soldat, comme des centaines de milliers d'autres, qui a donné ses vingt ans et sa vie à son pays.
Il s'appelait Eugène Landry Julien BRULIN. Fin août 1914, il avait dû fuir son village, Fresnoy-lès-Roye dans la Somme pour ne pas tomber aux mains des Allemands. Appelé sous les drapeaux à la mi-décembre 1914 (n° matricule 77 au recrutement de Compiègne) il a rejoint un dépôt régimentaire peut être celui du 120e à Ancenis ou celui du 161e d'infanterie à Guingamp.
Après quelques mois passés à l'instruction militaire, il est affecté au 161e régiment d'infanterie.
« Entièrement reconstitué en cadres et en hommes le régiment monte dans le secteur de Champagne, au nord de Saint-Hilaire-le-Grand, où il va préparer par les travaux d’approche qui se poursuivront du 30 août au 22 septembre l’offensive de Champagne. »
La préparation d’artillerie commence. Elle va durer trois jours (22 au 25 septembre).
[...]
« Le 24 septembre, dans la soirée, le régiment quitte son bivouac du camp de Châlons pour venir occuper les parallèles de départ ; il est en place à quatre heures.
Le 25 septembre (1915), à 9 heures 15, le régiment s’élance à l’attaque. Les 1er et 3ème bataillons sont en premières ligne ; le 2ème en réserve en arrière du 1er bataillon
[...] Les braves du 1er bataillon se heurtent à des défenses accessoires intactes ; ils les abordent, cherchent à les franchir, mais sont fauchés par les tirs de mitrailleuses et de mousqueterie.
Devant le 3ème bataillon, au contraire, la préparation d’artillerie a été efficace ; il pénètre dans les positions ennemies, malgré les feux de face et de flanc auxquels ils sont soumis. Les pertes sont lourdes…
» (Historique du 161e R.I, anonyme, Berger-Levrault, sans date)
Le narrateur du JMO du 161e d'Infanterie note non sans émotion : " Toutes ces unités sont littéralement fauchées. Le Commandant Milot 1/161 (1er Bataillon), le Capitaine Mugnier 7e Cie, le Capitaine de La Chapelle 4e Cie, le Capitaine de Chasteigner 3e Cie, presque tous les Lts et S/Lts sont tués."
Eugène BRULIN, âgé de 20 ans et trois mois, fait partie de la longue liste des tués et disparus ce jour-là.



Image
Cordialement
Eric ABADIE

Répondre

Revenir à « Parcours »