La maladie du train ?

Évocation de parcours individuels
maraud
Messages : 16
Inscription : lun. nov. 27, 2006 1:00 am

Re: La maladie du train ?

Message par maraud » ven. janv. 12, 2007 8:45 pm

Bonsoir,
Une question s’impose à moi après lecture de l’historique du 15ème Escadron du Train des Equipages Militaires (ETEM).
Je suis sidéré par le « poids » des morts par « maladie contractée en service ». A la louche plus de 800.
Morts à l’ennemi ou des suites de leur blessure ne représentent qu’un infime proportion ; respectivement 41 et 53 morts.
Même écart chez les officiers. Sur 9 officiers du 15ème ETEM, 7 sont déclarés morts de maladie
J’avais déjà pressenti cette disproportion dans les fiches de décès sur SGA mémoire des hommes où souvent les soldats du train sont déclarés « morts de maladie contractée en service ».
L’un(e) de vous a-t’il travaillé sur ce sujet. De quelle(s) maladie(s) s’agit-il ?

Merci pour les éclaircissements.

cyrilbanuls
Messages : 38
Inscription : dim. nov. 05, 2006 1:00 am

Re: La maladie du train ?

Message par cyrilbanuls » sam. janv. 13, 2007 8:47 am

je pense que cela a à voir avec le recrutement des escadrons du train, généralement se sont des soldats dont les autres armes n'ont pas voulu soit du fait de leur âge, soit justement de leur état de santé.
j'ai un ancêtre qui a servi au 2ème escadron du train (je ercherche d'ailleur le jmo et l'historique) et qui souffrait d'une légère malformation cardiaque

maraud
Messages : 16
Inscription : lun. nov. 27, 2006 1:00 am

Re: La maladie du train ?

Message par maraud » sam. janv. 13, 2007 4:11 pm

je pense que cela a à voir avec le recrutement des escadrons du train, généralement se sont des soldats dont les autres armes n'ont pas voulu soit du fait de leur âge, soit justement de leur état de santé.
j'ai un ancêtre qui a servi au 2ème escadron du train (je ercherche d'ailleur le jmo et l'historique) et qui souffrait d'une légère malformation cardiaque
Bonjour,

L'hypothèse est plausible mais j'ai du mal à croire qu'elle explique tout. Ces troupes étaient aussi exposées au feu. Dans une moindre mesure, certes, mais quand même. Or tout semble se passer comme si, pour ces malheureux, la maladie était plus foudroyante que les schrapnels.
D'autre part, la question de l'âge ne se posait pas au début du conflit. Ce n'est que par la suite qu'il fût fait appel aux pères de famille et autres "pépères". Fin 1916, début 1917 si j'en crois les documents que j'ai pu consulter.
Je me demande si la pension due à la veuve d'un "tué à l'ennemi" ou des "suites de ses blessures" était la même que celle due pour un "mort de maladie contractée en service" ?
C'est aussi à ce type de "maladies" que je pense.
Bien à vous.

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5706
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: La maladie du train ?

Message par Stephan @gosto » sam. janv. 13, 2007 4:17 pm

Bonjour,
Ces troupes étaient aussi exposées au feu. Dans une moindre mesure, certes, mais quand même.
Dans une très moindre mesure, tout de même.

Le taux de pertes pour le Train des Equipages est de 3,6 % des mobilisés dans cette arme, alors qu'il fut de près de 23 % pour l'infanterie...

Amicalement,

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Les Vœux du 74e !

Image

maraud
Messages : 16
Inscription : lun. nov. 27, 2006 1:00 am

Re: La maladie du train ?

Message par maraud » sam. janv. 13, 2007 4:30 pm

Bonjour,
Ces troupes étaient aussi exposées au feu. Dans une moindre mesure, certes, mais quand même.
Dans une très moindre mesure, tout de même.

Le taux de pertes pour le Train des Equipages est de 3,6 % des mobilisés dans cette arme, alors qu'il fut de près de 23 % pour l'infanterie...

Amicalement,

Stéphan
Bonsoir,
Merci pour cet éclairage statistique que je ne mets pas en doute un seul instant mais les statistiques sont établies à partir d'un matériau de base constitué - du moins je le présume - par les fiches de décès. Or si ces fiches de décès ne sont pas tout à fait sincères...
Amicalement

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5706
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: La maladie du train ?

Message par Stephan @gosto » sam. janv. 13, 2007 7:56 pm

Bonsoir,

En fait, pour avancer dans la réflexion, il faudrait avoir une idée de l'effectif total mobilisé dans cette unité du 15e train. On verrait ainsi déjà ce que représentent ces 800 cas par rapport au total des hommes passés dans l'unité au cours de la guerre. Ca me semble être un point important.

D'autre part, il faut noter que dans les régiment d'infanterie, on dénombre également un très grand nombre de décès par suites de maladie.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que les hommes des unités du train étaient de toutes façons moins exposés et, de surcroit, je pense que la remarque de Cyril n'est pas à écarter totalement.

Avez-vous une idée de la répartition de ces malades décédés dans le temps entre 1914 et 1918 ?

Amicalement,

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Les Vœux du 74e !

Image

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8227
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: La maladie du train ?

Message par Charraud Jerome » sam. janv. 13, 2007 8:10 pm

Bonjour

Plutôt que de prendre des valeurs trouvées dans un historique, je préfère celles trouvées sur MDH.
A propos d'extraction issues de MDH et du 15e ETE, je conseille d'aller voir les provençaux.
Au niveau statistiques, il y a de quoi faire, de plus Jean Marie ou Claude passent de temps en temps. Alors les gars, si vous êtes par là !!!

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5706
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: La maladie du train ?

Message par Stephan @gosto » sam. janv. 13, 2007 9:41 pm

Bonsoir Jérôme,

Oui. Mais l'histogramme ne fait rien d'autre que de confirmer cette proportion de décès par maladie qui pose question à Maraud, sans y apporter d'explication.

Je pense vraiment que le nombre brut de 800 décédés n'aura un sens que lorsque l'on pourra lui faire cottoyer le nombre de mobilisé dans cette unité. A mon avis, il y a avait du monde dans un escadron du train mis sur le pied de guerre ; sans compter que l'inflation de ses services et de son personnel a du être très importante tout au long de la guerre.

De toute façon, vu l'emploi des unités d'un escadron du train et les conditions de ces emplois, il n'est pas étonnant de trouver un si faible taux de pertes par suite de blessures directement imputables à des faits de guerre.

Amicalement,

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Les Vœux du 74e !

Image

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8227
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: La maladie du train ?

Message par Charraud Jerome » sam. janv. 13, 2007 10:01 pm

Bonsoir Jérôme,

Oui. Mais l'histogramme ne fait rien d'autre que de confirmer cette proportion de décès par maladie qui pose question à Maraud, sans y apporter d'explication.

Je pense vraiment que le nombre brut de 800 décédés n'aura un sens que lorsque l'on pourra lui faire cottoyer le nombre de mobilisé dans cette unité. A mon avis, il y a avait du monde dans un escadron du train mis sur le pied de guerre ; sans compter que l'inflation de ses services et de son personnel a du être très importante tout au long de la guerre.

De toute façon, vu l'emploi des unités d'un escadron du train et les conditions de ces emplois, il n'est pas étonnant de trouver un si faible taux de pertes par suite de blessures directement imputables à des faits de guerre.

Amicalement,

Stéphan
Bonsoir
Cela je le sais, mais cela me permettait de regarder dans mon historique du Train, si je trouvais quelque chose, mais Nenni!!

Ce qui est interressant, c'est effectivement le pourcentage par rapport aux bilisés mais aussi la répartition dans le temps:

Avant de démarrer une étude, je ne peux certifier que les données de la base Provencale sont complètes.
Ce qui est interressant de regarder, c'est la répartition des décès par mois tout au long du conflit. Celle-ci est négligeable et devient importante notamment vers la fin 1918.
1914: 6 MPF en 4 mois (toutes causes confondues)
1915: 20 MPF
1916: 61 MPF
1917: 51 MPF
1918: 206 MPF dont 163 en Octobre-novembre-décembre

soit 344 MPF en 53 mois
Qu'est est l'évennement qui peut expliquer que 47,4% des décès du conflit se soient passés dans les 3 derniers mois de 1918?
Il n'y a qu'une seule raison envisageable: la grippe espagnole.
Alors pourquoi les gars du train aurait ils plus souffert que d'autres (hypothèse puisqu'il faudrait faire le calcul pour tous les types d'unités)?
La particularité du train est basé sur le déplacement. Vous avez donc plus de chances de fréquenter des foyers d'infection, un peu comme la gastro actuellement.
Bon, si vous pensez que mon cerveau est trop torturé, on mettra cela sur le compte du pastaga.
Maintenant les discussion sont ouvertes.

Moi, jy retourne et repasse plus tard pour les analyses :D
Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5706
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: La maladie du train ?

Message par Stephan @gosto » sam. janv. 13, 2007 10:15 pm

Bonsoir Jérôme,

Je ne pense pas que le fait que l'on trouve une proportion de décès par maladie plus importante en 1918 soit emblématique du Train. Au 74e, même punition. Sauf que le taux semble moins fort puisque les pertes aux combats sont également élevées cette année. En revanche, pour le Train, les pertes aux combats sont très faibles, et donc ce taux paraît disproportionnés.

Sincèrement, je pense qu'il n'y a pas vraiment d'anguille sous la roche... Je persiste à penser que ces unités n'étaient que très peu exposées et que, par voie de conséquence, le nombre de décès par maladie semble énorme en regard de celui des tués au combat.

Maintenant, je ne connais pas particulièrement l'histoire du 15e Train et ne sais si un fait particulier pourrait éventuellement apporter une explication supplémentaire... Faudrait demander aux copains du forum du 15e C.A.

Amicalement,

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Les Vœux du 74e !

Image

Répondre

Revenir à « Parcours »