LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9589
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par Achache » ven. août 23, 2013 4:16 pm

Bonjour,

Merci Fabrice pour ce nouveau document.

Toujours des questions ;) Toujours plus de questions que de réponse dans la moindre recherche "historique"..., c'est cela qui est passionnant...

Bien à vous,

[:achache:1]
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Claude75
Messages : 212
Inscription : lun. janv. 12, 2009 1:00 am

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par Claude75 » ven. août 23, 2013 6:13 pm

Bonjour,

Merci Fabrice pour ce nouveau document.

Toujours des questions ;) Toujours plus de questions que de réponse dans la moindre recherche "historique"..., c'est cela qui est passionnant...

Bien à vous,

[:achache:1]
Bonjour Achache, bonjour Fabrice, bonjour à tous,

Une modeste contribution à ce post :
la parution dans Miroir me semble être une gravure plus qu'une photo. En effet on y voit le clocher de l'église, or sur une cp qu'on peut consulter sur un site de vente de CP bien connu, l'arbre apparait en gros plan avec à son coté les restes d'une charette et...l'église a semble-t-il déjà perdu son clocher. La CP est cette fois datée avec précision de janvier 1915.
La CP fait référence à un marronier, mais je ne suis pas assez compétent en écorce et en ramures pour décider s'il s'agit d'un marronnier ou d'un orme !
Reste également la possibilité que la gravure ou photo du Miroir de mai 1915 ait été prise bien antérieurement à la parution.

Quant à la date de disparition de l'arbre : elle est assurément postérieure au 03/03/15 et en 2 temps, découpage du tronc à coups de mitrailleuses et disparition de l'arbre avec l'explosion qui fait disparaitre l'église : les 2 évènements séparés de quelques mois.
Seul reste debout un gros arbre noir et noueux qui dut orner jadis la place de l'Eglise. L'Eglise elle-même, qu'on reconnaissait du Mamelon Blanc, ne se distingue plus qu'à deux pans de murs plus épais que les autres et plus élevés...
A. Pezard nous autres à Vauquois chap 5 page 72
Bien amicalement à tous
Claude
Claude

Avatar de l’utilisateur
FAB1
Messages : 1852
Inscription : lun. déc. 07, 2009 1:00 am

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par FAB1 » ven. août 23, 2013 6:37 pm

Bonjour Claude
Pour moi c'est bien une photo, rectifiée peut être et voici ce qu'écrit le journaliste à son propos :
..."un amas de pierres signale qu'il y eut là un clocher"....
Donc prise ou dessinée après la chute du clocher et avant la parution dans le journal.
Cordialement
FABRICE

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9589
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par Achache » ven. août 23, 2013 6:41 pm

re...

Merci Claude pour vos remarques intéréssantes; et pour la citation de Pezard, que je n'ai pas feuilleté depuis longtemps... il faudra que j'y revienne...

Bien à vous,

[:achache:1]
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Claude75
Messages : 212
Inscription : lun. janv. 12, 2009 1:00 am

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par Claude75 » ven. août 23, 2013 7:01 pm

Bonjour Claude
Pour moi c'est bien une photo, rectifiée peut être et voici ce qu'écrit le journaliste à son propos :
..."un amas de pierres signale qu'il y eut là un clocher"....
Donc prise ou dessinée après la chute du clocher et avant la parution dans le journal.
Cordialement
FABRICE
RE :

Merci Fabrice de ces précisions, mais il me semble bien apercevoir un clocher sur la photo de MIROIR.
Mais peu importe, ça permet de dater la présence de l'arbre après le 03/03/1915
Quant à la découpe à la mitrailleuse et sa date ????
Concernant l'espèce végétale, un petit passage sur le NET montre que le marronnier a une écorce plus plate et plus rougeatre que l'orme.
Aussi, en fonction de la carte sur D....examinée à fort grossisment et les notes de A. Pézard, faisant référence à un arbre noir, j'aurais tendance à opter pour un orme (tronc gris), même si les amis de Vauquois font référence à la plantation d'un jeune marronnier (peut-être le scipt de l'époque n'avait-il que peu de connaissances en sylviculture ? ou moi une mauvaise vue ?)
Bien cordialement à tous
Claude.
Claude

Avatar de l’utilisateur
stefbreizh56
Messages : 486
Inscription : ven. juil. 13, 2007 2:00 am

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par stefbreizh56 » sam. août 24, 2013 2:53 am

Bonsoir à toutes et à tous,
Bonsoir HH,

Maigre contribution glanée sur un site marchand que l'on connait tous pour son grand choix de cartes postales...La légende évoque un marronnier :

Image

Cdt, Stef
"En essayant continuellement,on finit par réussir.
Donc: plus ça rate,plus on a de chance que ça marche" (Les Shadocks)

Avatar de l’utilisateur
guillaume jacquinet
Messages : 164
Inscription : mar. juin 07, 2005 2:00 am

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par guillaume jacquinet » sam. août 24, 2013 1:50 pm

Bonjour à tous,
L’arbre de l’église, comme l’appelaient les combattants à cette époque, a été fauché par une mitrailleuse allemande le 31 mars 1915. Il pourrait s’agir de la pièce mis en batterie au niveau de la porte d’accès du cimetière juste derrière l’édifice (d’après un plan de secteur français). La photo du Miroir, comme celle-ci-dessous prise le 30 mars par un sapeur de la 5/1, montrent toutes deux l’angle d’attaque des projectiles du côté gauche de l’arbre (ce qui confirmerait bien l’origine des tirs du côté ouest de l’église). Le 31 mars, l’auteur du cliché (qui travaille alors aux têtes de sape en haut du chemin creux de l’Est) note dans ses carnets que « (…) Pendant la journée, les boches ont fini de couper le gros arbre qui était du côté de l’église et que l’on voyait d’Aubréville ; une fois par terre, il y avait une branche qui dépassait, ils la coupent aussi. » De même, le dernier pan de mur de l’église encore debout est détruit peu de temps après par les Allemands à l'explosif pour ne pas servir de repère à l’artillerie française. L’arbre, resté dans les lignes françaises disparaît probablement lors de l’explosion de la mine allemande du 24 février 1917 à 6h30, laquelle donne naissance à un entonnoir 36 mètres de diamètre et détruit entièrement le puits P9. Il est fort probable qu’à cette époque déjà, il ne devait plus en rester grand-chose, les derniers morceaux devant être dans un état de pourrissement avancé et fort abîmés par les torpilles et autres casques à pointe. Plusieurs fois, nous avons ouï dire qu’un morceau de l’arbre était visible, il y a maintenant plusieurs dizaines d’années (et avant la création de l’association des Amis de Vauquois), dans le flanc sud de cet entonnoir (situé à gauche du monument). Quelle véracité doit-on apporter à ces dires sachant qu’aucune trace tangible d’un quelconque morceau de bois n’a jamais été retrouvée, que se soit lors des travaux de nettoyage ou dans une collection privée…
Quant à l’essence même de l’arbre, les sources bibliographiques indiquent toutes un marronnier. De mémoire, il faut rechercher dans un annuaire de Meuse de 1913 pour retrouver mentionnée dans les curiosités locales ce « marronnier superbe de 4 mètres de circonférence, à la base, sur la place de l’église ». La mémoire locale le confirme également, que se soit la grand-mère Etienne (voir post précédent) ou encore Michel Pérot dont le grand-père habitait rue de Varennes à Vauquois et le père tenait le bistrot au pied de la Butte, lequel accueillait dans les années 20 tous les vétérans de Vauquois.
BàV, GJ

Image

Le marronnier le 30 mars 1915 (Archives A.V.A.)

Image

Cliché pris au début de mars 1915. Le marronnier est visible à l'arrière plan. A cette date, celui-ci est encore dans les lignes allemandes. Ce n'est que le 15 du même mois que la première ligne adverse est repoussée derrière l'église et que l'emplacement de l'arbre et ses alentours sont pris par les troupes françaises. Au premier plan, soldats du 46e R.I. (Archives A.V.A.)

Avatar de l’utilisateur
arvellavi
Messages : 412
Inscription : mar. nov. 03, 2009 1:00 am

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par arvellavi » sam. août 24, 2013 9:37 pm

Bonsoir à tous
Il doit bien s'agir d'un marronnier, il serait étonnant que les gens du pays ne connaissaient la variété d'arbre qui se trouvait sur la place de leur village. Quant au poète connaissait-il les arbres ?
Cordialement martin.
Martin

Avatar de l’utilisateur
JeanMiche
Messages : 3487
Inscription : dim. janv. 11, 2009 1:00 am

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par JeanMiche » sam. août 24, 2013 11:01 pm

Bonsoir à tous,

Et pourtant la carte Cassini du XVIIIe siècle montre bien la position d'un orme à Vauquois :

Image

Source : Géoportail

Désolé, en zoomant, la carte perd en netteté.

Cordialement Jean Michel

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9589
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: LE MARRONNIER DE VAUQUOIS ETAIT-IL ... UN ORME ?...

Message par Achache » sam. août 24, 2013 11:19 pm

Bonsoir,

Merci à tous pour vos contributions.

Jean Michel : joli coup ! Voilà de quoi rattraper mon poète... par les branches...

Bien à vous,

[:achache:1]
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »