Bois Rouez /Somme

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9109
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Bois Rouez /Somme

Message par Achache » ven. avr. 24, 2009 4:43 pm

Bonjour,
Notre ami Bobancre cherche à situer le Bois Rouez, sur la Somme, en secteur anglais, concerné par l'offensive allemande du 23.03.1918.
Merci pour lui...
Bien à vous,
Achache
Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 5041
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: Bois Rouez /Somme

Message par Yv' » ven. avr. 24, 2009 6:11 pm

Bonjour Achache,

Pas trouvé de Rouez dans la Somme, mais j'ai un nom approchant : le Bois des Brouettes, à Rouvrel (Ailly-sur-Noye) dans la Somme. Je n'ai pas vérifié si ce lieu se trouvait en secteur anglais en mars 1918...

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2800
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Bois Rouez /Somme

Message par IM Louis Jean » ven. avr. 24, 2009 7:20 pm

Bonjour Achache,

Pas trouvé de Rouez dans la Somme, mais j'ai un nom approchant : le Bois des Brouettes, à Rouvrel (Ailly-sur-Noye) dans la Somme. Je n'ai pas vérifié si ce lieu se trouvait en secteur anglais en mars 1918...

Cordialement.
Bonjour à tous,

Un lien vers les souvenirs de l'attaque du 21 mars 1918 d'un officier d'artillerie britannique :
http://www.archive.org/stream/pushretur ... t_djvu.txt

Il y est bien question d'un Rouez wood, mais sans indications plus précises trouvées lors de mon survol. Il y est question d'une carrière, d'un canal et d'une voie ferrée ... en espérant que le front ne suivait pas ces voies sur une grande longueur!
En tout cas c'est passionnant à lire. Ah ce flegme!

Cordialement
sesouvenir
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2800
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Bois Rouez /Somme

Message par IM Louis Jean » ven. avr. 24, 2009 7:27 pm

Re,

On dirait que ça se précise là, mais il ne s'agit pas d'un bois :

<<Finally at 3pm on the 20th March 1918, the “Prepare for attack” message was issued as the Bedfords were in reserve at Rouez, 12km south-south west of St. Quentin>>

http://www.bedfordregiment.org.uk/7thbt ... diary.html


Cordialement
sesouvenir
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2800
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Bois Rouez /Somme

Message par IM Louis Jean » ven. avr. 24, 2009 8:07 pm

Re encore,

Villequier aumont semble correspondre au 12 km S/S.O de Saint Quentin

http://cartes-postales.delcampe.fr/list ... cription=N

Plusieurs textes en tapant "rouez camp" sur Gogole

Cordialement
sesouvenir
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9109
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Bois Rouez /Somme

Message par Achache » ven. avr. 24, 2009 8:18 pm

Re...

Merci à vous !
En effet, sur le dernier site donné par sesouvenir, il est question de Rouez Camp, et non Rouez Wood, mais ce doit être ça, et probablement ce que cherchait Bob. Je vais voir avec lui si ça lui convient:

21-3-18 Enemy Bombardment started at 4.30 a.m. Morning very misty. 10.50am Received orders at 10.50 a.m. to move in Buses &amp; rendezvous in HAUTE TOMBELLE WOOD, where Bn. arrived about 12 noon. 3pm received orders to occupy &amp; hold the MONTESCOURT SWITCH, 7th Bedfords being in Brigade Reserve. 4.40pm Bn. moved forward &amp; got into position about 7.30 p.m. "C" &amp; "D" Coys supporting Royal Fusiliers &amp; "A" &amp; "B" Coys supporting Northamptons. Bn. Details left out of action were formed into 6 Platoons &amp; occupied position just East of ROUEZ CAMP. 11pm Bn. received orders to fall back &amp; take up position south of CROZAT CANAL. [Comment; for a full narrative including trench and area maps, as well as photographs of the area today, see here]

22-3-18 CROZAT CANAL 7am Bn. in position, but all attempts to blow up bridge failed owing to lack of explosive. 5.45pm Heavy attack by enemy on LA MONTAGNE BRIDGE, "C" Coy. on left flank came under very heavy M.G. fire &amp; were forced to retire, enemy crossing Bridge. Counter-attack by 2 Coys Northants, assisted by "C" Coy, restored situation &amp; by 7.30 p.m. all enemy were thrown back across Bridge. Details engaged in fighting in neighbourhood of ROUEZ CAMP.

23-3-18 Morning very misty. 7am Enemy attacked again &amp; effected crossing on right &amp; left flanks of Brigade front. 10am owing to flanks being turned order received from brigade to retire to ridge in front of FAILLOUEL. 1pm Retirement successfully carried out &amp; position taken up. FAILLOUEL 4pm Position in front of FAILLOUEL became untenable owing to high ground of left flank falling into hands of enemy. Order therefore received to fall back to high ground West of village. 7pm Received orders to rendezvous Bn. &amp; march back to CAILLOUEL. Details heavily engaged in fighting near ROUEZ CAMP, finally falling back on VILLEQUIER AUMONT.

Si quelqu'un a une petite carte de cette région à nous servir à l'appui, merci d'avance...

Bien à vous,
Achache

Le temps que je rédige, est arrivé le nouveau message de sesouvenir sur le site Delcampe: merci encore !
Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Carobbi
Messages : 6313
Inscription : mer. avr. 19, 2006 2:00 am
Localisation : Maine-et-Loire
Contact :

Re: Bois Rouez /Somme

Message par Arnaud Carobbi » sam. avr. 25, 2009 12:52 am

Oh ! On cherche une carte par ici ? :bounce:

Bonsoir à tous,

A cette adresse vous trouverez une carte britannique au 1/20 000 de Tergnier. Y figure Rouez. Mais pas le bois qui est peut-être sur la carte du secteur juste au sud. Et là, pas de carte disponible sur le site...
Image

Pour la question de Bobancre, le problème est que le secteur de recherche est immense pour trouver ce qui pouvait être un petit bois. Sur la carte, on voit bien l'avancée allemande entre le 22 et le 24 mars.
Image
Source de la carte : http://www.webmatters.net/maps/ww1_map_michael.htm
Cela fait une sacrée surface à étudier. Il faudrait préciser un peu la localisation.

Amicalement,
Arnaud
Le site du Parcours du combattant de 14-18 : nouvelle adresse.

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9109
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Bois Rouez /Somme

Message par Achache » sam. avr. 25, 2009 2:29 am

Bonsoir,
"Mille thanks", Arnaud...
J'espère que Bob sera intéressé et satisfait avec toute cette documentation...
Je l'ai prévenu qu'il avait des réponses à sa question.
Bien à vous,
Achache
Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
Bobancre
Messages : 39
Inscription : mar. nov. 25, 2008 1:00 am

Re: Bois Rouez /Somme

Message par Bobancre » sam. avr. 25, 2009 9:09 am

Le merci chacun c'est superbe. Mon intérêt était avec un soldat de 10eme Régiment D'essex qui est commémoré sur le Mémorial Pozieres aux Disparus, a annoncé les disparus au Bois Rouez
Cordialemont
Robert

11Gen
Messages : 917
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: Bois Rouez /Somme

Message par 11Gen » sam. avr. 25, 2009 4:39 pm

... situer le Bois Rouez, sur la Somme, en secteur anglais, concerné par l'offensive allemande du 23.03.1918. Achache
Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour à Bobance, Achache, Yv', sesouvenir, Arnaud Carobbi.

Ce nom de Rouez me disait bien quelque chose .!... :???: et je viens de trouver. :bounce:
Et ce n'est pas rien! La pêche est même miraculeuse! ça foisonne d'informations! Je compte bien sur les compétences d'Arnaud pour nous trouver une carte (il est dit dans l'historique du 9e CUIR qu'ils ne possédaient pas de carte de ce lieu-là. (Voir plus bas la citation et ...).
Je suis loin d'être experte en histoire, mais je crois que cela concerne la 2e bataille de Picardie du 23 au 30 mars 1918 (dite peut-être aussi bataille de Noyon!... ?), où dès le 22 mars : "La 1re D.C.P. est affectée au 5e corps d'armée, sous le commandement du général Pellé, dont le P.C. est à Noyon. Elle doit relever tout de suite la 18e division britannique qui a été fortement éprouvée et tient péniblement la ligne du canal Crozat, de Menessis à Quessy. Pour plus de sureté le 2e bataillon partira immédiatement occuper une deuxième position qui doit être ébauchée sur la crête cotée 104 à l'est de Rouez. Les 1er et 3e bataillons suivront par Marest-Dampcourt sur Neuflieux et Caumont. " (voir plus bas les extraits de l'historique du 9e Cuirassiers)

- Je vous livre tous les éléments en ma possession. Je recopie les passages les plus significatifs parce que je n'ai pas de scanner et que l'historique n'est pas numérisé. Egalement, je vous livre mon travail en l'état, qui devrait permettre de débroussailler le sujet. Avec la participation de chacun, on devrait pouvoir répondre à la question et même plus qu'il en était possible d'espérer au début du sujet.
Je ne sais qui a écrit cet historique, mais le rédacteur nous livre des descriptions hyper précises. Parfois la situation est édifiante: vous vous en vous ferez une idée en lisant la recopie de certains passages.
Voici donc quelques petits extraits (sur quelque 30 000 pour ces 6 pages) qui devraient permettre de situer le contexte, les régiments alliés en présence et les lieux dont Rouez. Le rédacteur de l'historique parle entre autres des deux journées qui précèdent la bataille (donc si je calcule bien du 21 et 22 mars 1918).
Avec l'aide des historiques et JMO des autres régiments cités ( la 18e division britannique de la 5e armée britannique, 8e D.W, la 125e DI, le 76e RI, la 55e DI, ... ) ont devrait répondre à la question.
J'ai repris des passages citant deux lieux: la Maison du Garde et le bois de Frières qui me semblent proches de Rouez, entres autres afin d'émoustiller la curiosité d'Arnaud Carobbi et de réveiller une envie irrépréhensible de nous concocter une superbe carte! La crête 104 à l'est de Rouez semble proche du bois de Frières, Caumont, Caillouel. Le bois de Frières s'étendrait peut-être jusqu'à Rouez. Peut-être aussi avec des cartes de sources allemandes.

1 / 9e régiment de cuirassiers : J.M.O. (je viens juste de le survoler)
* J.M.O. • 2 avril 1917-16 mai 1918 • 26 N 877/10 (pages 53 à 58)
- 23 mars 1918: voir page 53/67: ... Rouez cote 104/Est ... "décide de relever de suite avec la 1er DCP la 18 DW (britannique) sur le front Mennesis (inclus) - Quessy (exclus)
- du 23 mars au 31 mars 1918: voir les pages de 54/67 au 58/67, qui décrivent longuement et précisément la situation


2 / "Récit et faits de guerre du 9e régiment de Cuirassiers - 1914-1918.
(site chtimiste.com, format papier à commander). Rouez est cité plusieurs fois.
Chapitre : "Les grandes batailles de 1918". Sous-chapitre: 1- La bataille de Noyon (23-28 mars) paragraphes: - L'attaque du 1er bataillon - La défense de Caumont et la blessure du colonel Thureau - La défense de Caillouel. (pages 20 à 25)

Page 20: 1- La bataille de Noyon (23-28 mars)

Comment débutèrent les formidables attaques allemandes, par lesquelles l'ennemi aux abois essaya en 1918 de rompre l'étreinte des alliés et d'obtenir enfin la paix, est-il besoin de le rapeller?
la ruée subite de tous les corps d'armée du général Von Hutier, en ébranlant la 5e armée britannique, mettait en danger tout le dispositif...

... Tout de même, les ordres arrivent, mettant les choses au point. La 1re D.C.P. est affectée au 5e corps d'armée, sous le commandement du général Pellé, dont le P.C. est à Noyon. Elle doit relever tout de suite la 18e division britannique qui a été fortement éprouvée et tient péniblement la ligne du canal Crozat, de Menessis à Quessy. Pour plus de sureté le 2e bataillon partira immédiatement occuper une deuxième position qui doit être ébauchée sur la crête cotée 104 à l'est de Rouez. les 1er et 3e bataillons suivront par Marest-Dampcourt sur Neuflieux et Caumont.
Pendant que les mouvements s'exécutent, les événements se précipitent. la bataille qui semblait terminée dans la nuit, a repris plus ardente au jour; mais une bataille toute nouvelle, avec très peu d'artillerie et un nombre considérable de mitrailleuses.

Page 21 (suite du texte)
Nos hommes, l'oreille tendue vers ces crépitements incessants de centaines de maxims (qui pourrait me dire ce que c'est ?) s'étonnent d'abord de ne pas entendre le vacarme infernal des bombardements de la Somme ou du Chemin des Dames. Les Allemands n'ont-ils plus de canons? personne ne veut imaginer que ce silence impressionnant est dû à ce que les Britanniques ont perdu presque toutes leurs batteries au cours des deux journées précédentes (donc si j'ai bien compris le 20 et le 21 mars 1918) et que les Allemands ont avancé trop vite pour être suivis déjà de tout leur matériel lourd! ...

- L'attaque du 1er bataillon
... dans la région de Tergnier, qu'elle a âprement défendue, ses trois régiments mélangés à des éléments anglais se trouvent maintenant répartis sur un très large front. Complètement accroché sur une ligne, mais surtout à gauche vers le bois de Frières...
... car la situation matérielle est loin d'être favorable: depuis 24 heures les hommes n'ont rien mangé de chaud et ont à peine dormi, les voitures ayant deux étapes à faire n'ont pas encore rejoint, et c'est elles qui apportent les réserves de toutes natures: vivres, munitions, grenades, moyens de liaison, téléphones, fusées, signaux, paquets de pansement, etc. Les hommes ne peuvent donc compter absolument que sur ce qu'ils portent sur eux; même les mitrailleuses poussées à bras par les servants n'ont pas encore eu le temps de parvenir jusqu'à Caumont. D'autre part, le commandement est très gêné par le manque de cartes dans un pays nouveau, par le mélange d'unités de langue différente rendant encore plus pénibles les liaisons et aussi par les superpositions de commandements qui en résultent...
.... L'attaque du 1er bataillon est donc prévue pour 15 heures. Elle aura pour premier objectif la Maison du Grade et devra se porter à la lisière du bois de Frières. Elle sera appuyée, à partir de 15 heures par l'artillerie de la 125 DI. ...
... Ces ordres une fois donnés, tout le dispositif se met immédiatement en place; mais par suite du manque d'appareils téléphoniques ou de moyens de communications, toutes les liaisons se font par coureurs à travers champs, et un retard est inévitable...

Page 22:
... à l'heure dite, en pleine conscience de son sublime sacrifice, le 1er bataillon quitte le couvert du bois et se porte à l'attaque. La 1re au nord, la 2e au sud sont en première vague. Elles franchissent d'abord le verger qui précède la Maison du Garde et se portent à de faibles éléments de tranchées tenus par quelques mitrailleurs du 76e RI et les Anglais...
... D'ailleurs un bulletin de renseignements postérieur constate d'après des déclarations de prisonniers, que c'est au bois de Frières que les divisions de von Hutier ont éprouvé la première résistance sérieuse.

Page 22:
... En effet, suivant leur tactique habituelle, les allemands qui ont senti une très vive résistance à la maison du Garde essayent de la faire tomber en manoeuvrant par les ailes. Vers le nord, leurs éléments progressent à travers bois et viennent se heurter au 3e bataillon qui leur résiste sans trop de peine (capitaine Celer et le sous-lieutenant Brehault blessés) mais vers le sud, le terrain se prête mieux à une attaque en force et le 2e bataillon est obligé de défendre très âprement la crête 104 de Rouez, qu'il organise depuis le matin malgré la fatigue des hommes et la chaleur, suffocante sur ce terrain en espalier. La 6e et la 7e compagnie sont très légèrement en arrière de la crête, la 5e réserve près du ruisseau. Dès le matin, de nombreux blessés anglais et français passent sur la route de Villequier. Vers 16 heures les derniers éléments qui couvrent encore le bataillon repassent la crête. Ils sont suivis de près par les vagues allemandes que précède un rideau serré de mitrailleuses légères tirant sans arrêt. On n'entend que cris et chants de victoire: les Allemands sont grisés par le succès "...
(Je ne recopie pas la suite de la bataille, pourtant !)

Page 23:
... La division allemande, abimée dans la journée au bois de Frières et à Rouez est relevée, et, aux dires des docteurs Prudot et Fourrier et de l'aumônier Hubert (qui n'ont pas voulu abandonner les blessés du 1er bataillon confiés à leurs soins) cela ne se passa pas sans heurts ...

Page 23-24: La défense de Caumont et la blessure du colonel Thureau
... La crète 91... la cote 97 (nord de Neuflieux)

Page 24:
... surpris et énervé par des combats précédents, n'ayant pas mangé, pas dormi, privé, par suite de pertes, de presques tous ses cadres ...
... tous ces hommes ont compris où était leur devoir ...
... Chaque unité se regroupe et la ligne se reforme solide le long du ruisseau venant de Commenchon...

Page 24- 25: La défense de Caillouel.
... de plus les débris du régiment sont renforcés par des éléments de la 18e division britannique...
... la 2e C.M. la 1e C/M.... Le 9e Cuirassiers a été placé ainsi que la 55e DI, sous les ordres du général anglais de la 8e D.W....
... Certes après une semaine d'efforts surhumains, la petite troupe de 750 hommes à quoi est réduit le régiment, n'a plus l'aspect brillant et vigoureux des trois beaux bataillons qui se sont embarqués près de Senlis...
... prêts à donner son sang pour que, comme l'a demandé le général Humbert, continue à battre "le coeur de la France".

Voici les derniers mots. Puis il y a la liste des Morts pour la France.

j'ai fait aussi un tour rapide sur Wikipedia.org:
- http://fr.wikipedia.org/wiki/British_Army
14 – 22 mars 1918: Mouvement vers Chamant.
22 mars – 3 avril 1918: - Transport par camions vers Salency ; relève de l'armée britannique. - Engagée dans la 2e Bataille de Picardie : défense du canal Crozat, puis combat en retraite et défense des passages de l'Oise, vers Varesnes et Pontoise.
Affectation organique : 1er Corps de Cavalerie de janvier 1918 à novembre 1918
IIIe Armée: * 23 – 25 mars 1918 * 4 avril – 15 juin 1918
VIe Armée: * 22 mars 1918 * 26 mars – 3 avril 1918 (du 25 mars au 2 avril 1918, la 1re DCP fait partie du groupement Grégoire averla 1re DI, le 5e CA, et le 35e CA)

- http://fr.wikipedia.org/wiki/1re_divisi ... d_(France)
1re DCaP

14 – 22 mars 1918: Mouvement vers Chamant.
22 mars – 3 avril 1918: - Transport par camions vers Salency ; relève de l'armée britannique. - Engagée dans la 2e Bataille de Picardie : défense du canal Crozat, puis combat en retraite et défense des passages de l'Oise, vers Varesnes et Pontoise.


Bon! voilà une base de travail qui je l'espère vous sera fort utile. En espérant avoir fait avancer la question. Et s'il s'agissait d'un autre Rouez?
Si vous avez d'autres informations à me demander sur l'historique du 9e Cuirassiers, je vous répondrai volontiers.
Cordialement
Geneviève
Wittgenstein Ludwig (1889-1951). "La philosophie est la lutte contre l'ensorcellement de notre entendement par les moyens de notre langage" P.I. § 109

Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »