Départ pour la campagne d'Orient

CD9362
Messages : 2948
Inscription : sam. mars 08, 2014 1:00 am

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par CD9362 » ven. juin 29, 2018 7:42 pm

Bonsoir
ça ne me gène pas d'essayer de vous aider, comme on m'a aussi aidé sur le forum.
J'avais vu que son retour avait eu lieu en juillet 18 , et vous observerez que vers cette date il y a des permissionnaires et des rapatriables qui rentrent vers la France. Il se pourrait qu'il fasse partir d'un de ces retour, avec la date approximative...
Vous dites qu'il n' a pas pu être "naufragé " à son retour, et pourquoi pas ?
L'histoire familiale établi le rapprochement entre le décès du beau-père et fait que son beau-fils parte en Orient , soit...mais "l’incident" du naufrage peut-être indépendant et, le temps passant, dans la mémoires familiale, on a mélangé les deux.
Dans les JMO tout n'est pas noté mais à l'aller , la mort d'un mulet est noté, donc des hommes à la mer, une "mine" ça le serait. pour le retour il a pu partir fin juin , début juillet et être victime de cela .
Là il faut l'aide des spécialistes "marine" pour savoir comment trouvé les bateaux qui rapatriaient les hommes à cette période.

Courage !

AD-Line
Dernière modification par CD9362 le sam. juin 30, 2018 3:02 pm, modifié 1 fois.

nefertari30
Messages : 33
Inscription : mer. juin 27, 2018 9:44 pm

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par nefertari30 » ven. juin 29, 2018 10:06 pm

Merci AD-Line

Grâce aux liens que vous m'avez communiqués, j'ai bien avancé et effectivement j'ai constaté qu'il y avait des permissionnaires qui rentraient, donc je cherche....

Merci encore.

Cordialement

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2154
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par b sonneck » ven. juin 29, 2018 10:25 pm

re-bonjour,

La durée normale de séjour à l'armée d'Orient était de 18 mois. Ceux qui arrivaient au terme de leur séjour étaient normalement rapatriés, remplacés au sein de leur unité par quelqu'un pris sur les détachements de mensuels de relève et de renfort envoyés depuis la France (destinés également à combler les pertes : tués, décédés de maladie, évacués pour raison sanitaire, etc.).
Cela dit, de février 1917 à juillet 1918, cela ne fait que 15 mois et le compte n'y est pas.
Sachant que depuis avril 1918, la métropole avait suspendu l'envoi des détachements mensuels vers l'armée d'Orient faute de ressource et que les capacités de transport maritime ne permettaient même pas de rapatrier la totalité de ceux arrivés en fin de séjour (il y avait à l'été 1918 environ 2 mois de retard), il est permis de penser à un rapatriement anticipé pour raison sanitaire. Mais ce n'est qu'une hypothèse, qui reste à vérifier.

Cordialement
Bernard

nefertari30
Messages : 33
Inscription : mer. juin 27, 2018 9:44 pm

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par nefertari30 » ven. juin 29, 2018 10:40 pm

Merci beaucoup Bernard pour ces nouveaux renseignements.

Rutilius
Messages : 12373
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Départ pour la campagne d'Orient.

Message par Rutilius » sam. juin 30, 2018 12:13 am

Bonjour à tous,


I. — Toute l’artillerie divisionnaire (A.D. 30) de la 30e Division d’infanterie, alors commandée par le général Jean Baptiste Edmond Laurent Emmanuel CASTAING, fut rassemblée le 26 janvier 1917 dans la banlieue de Toulouse en vue de son départ vers le front d’Orient. Elle fut alors répartie en quatre groupes distincts. Le quatrième, dit « de 65 de montagne », était constitué de son état-major (Élément n° 239), des 1re et 45e Batteries du 2e Régiment d’artillerie de montagne (Élément n° 240), et de la 48e Batterie du 1er Régiment d’artillerie de montagne (Élément n° 241), unités qui avaient été rattachées à l’A.D. 30 à compter du 22 décembre 1916 ; du 17 janvier au 4 février 1917, ce groupe cantonna à Portet-sur-Garonne (Haute-Garonne).

Le 4e Groupe (Chef d’escadron Louis Alphonse GRÉPINET – commandement pris le 30 décembre 1916) fut alors lui-même subdivisé en deux éléments :

– L’Élément A, constitué de :

— L’état-major dudit groupe, soit 4 officiers, 32 hommes, 20 chevaux ou mulets et 2 voitures à deux roues ;

— La 48e Batterie du 1er Régiment d’artillerie de montagne, soit 5 officiers, 222 hommes, 124 chevaux ou mulets, trois voitures à deux roues et une à quatre roues.

Parti de Toulouse le 2 février 1917 à 13 h. 43, cet élément parvint à Toulon le 3 à 15 h. 30.

– L’Élément B, constitué de :

— La 1re Batterie du 2e Régiment d’artillerie de montagne, soit 4 officiers, 222 hommes, 124 chevaux ou mulets, trois voitures à deux roues et une à quatre roues.

— La 45e Batterie du 2e Régiment d’artillerie de montagne, soit 5 officiers, 222 hommes, 21 chevaux, 103 mulets, trois voitures à deux roues et une à quatre roues.

Parti par train spécial de la gare Matabiau de Toulouse avec son matériel et ses animaux, le 3 février 1917 à 10 h. 00, cet élément parvint à Toulon le 4 à 9 h. 00, via Béziers et Marseille.

L’Élément A, le personnel de l’Élément B, et 236 animaux embarquèrent le 5 février 1917, à Toulon, sur le paquebot Plata, de la Société générale de transports maritimes à vapeur, de Marseille, qui se trouvait amarré près du quartier de Millau de l’arsenal. Ce bâtiment transporta en outre environ 1.100 t. de matériel, de munitions et d’approvisionnements divers. Ayant appareillé de Toulon le 5, à 16 h. 00, il fit escale le 8, à 8 h. 00, à Bizerte, puis le 12, à 8 h. 00, à l’île de Milo ; il parvint au mouillage de Salonique le 13, à 15 h. 00.

L’Élément B, constitué d’un détachement de 30 hommes, commandés par le sous-lieutenant BEAUCHEF, ainsi que du matériel et du reste des animaux du 4e Groupe, embarqua le 4 février 1917, à Toulon, sur le paquebot Canada, de la Compagnie française de navigation à vapeur (Cyprien Fabre & Cie), de Marseille. Ayant appareillé le 5 à 17 h. 00, ce bâtiment fit escale le 9 à Milo, de 9 h 00 à 15 h. 00 ; il parvint à Salonique le 10, à 17 h. 00.


II. — Le seul bâtiment naufragé de l’armada qui transporta de France à Salonique les éléments constitutifs de la 30e Division d’infanterie fut le cargo mixte Saint-Laurent (Capitaine Jean Victor Marie ARQUÉ), de la Compagnie générale transatlantique, qui était affecté avant guerre au transport depuis la Bretagne des marins terre-neuvas à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Dans le cadre des opérations de transfert des éléments de la 30e Division d’infanterie sur le front d’Orient, le Saint-Laurent avait, quant à lui, été désigné pour assurer le transport de Marseille à Salonique :

— de la 106e Batterie de mortiers de 58 de tranchées du 30e Régiment d’artillerie de campagne (Élément n° 243), commandée par le lieutenant Marie Joseph Louis Henri NŒTINGER, soit 2 officiers, 119 hommes, 61 chevaux ou mulets et 24 voitures ;

— de l’Équipe mobile de réparation (E.M.R.) de l’ A.D. 30 (Élément n° 248), soit 35 hommes, 21 chevaux ou mulets et 5 voitures.

Au total, se trouvaient à bord 381 passagers, dont 246 militaires français et 135 civils grecs. Le navire transportait en outre environ 2.300 tonnes de marchandises diverses, dont 400 tonnes de pétrole et d’essence en caisses, chargées dans le fond de la cale 1, ainsi que des projectiles chargés mais non amorcés, entreposés dans le fond de la cale 5.

Le Saint-Laurent avait appareillé de Marseille le 30 janvier 1917, à 15 h. 00 ; il avait fait escale à Marsamuscetto (Île de Malte) le 3 février, à 11 h. 00. Le 5, vers 7 h. 45, deux violentes explosions, suivie d’un incendie, se produisirent à bord, alors que le navire se trouvait au mouillage en rade. Après évacuation des rescapés, et sur ordre de l’autorité portuaire britannique, il fut éloigné dans la baie de Missida, puis torpillé pour éviter que l’incendie ne gagnasse les cales où se trouvaient chargées les munitions.

Les rescapés prirent passage le 9 février, à 15 h. 00, sur le transport britannique Huntspill, qui les débarqua à Salonique le 12, à 16 h. 00.

____________________________________________________________________________________________

Sources

Journal des marches et opérations de la 30e Division – Année 1917 : 1er janv. ~ 31 déc. 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 318/5, passim.

Journal des marches et opérations de l’Artillerie de la 30e Division – 2 août 1914 ~ 28 août 1919 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 320/3, p. 123 (p. num. 66), 127 (p. num. 67) et 128 (p. num. 68).

Journal des marches et opérations de la 45e Batterie du 2e Régiment d’artillerie de montagne – 1er janvier 1916 ~ 30 septembre 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 1218/2, p. num. 19 et s.

Archives centrales de la Marine, Service historique de la Défense, Vincennes, Cote MV TTY 784 bis, MV SSE13 746, MV SSya 090 [Cargo mixte Saint-Laurent].
Dernière modification par Rutilius le sam. juin 30, 2018 9:00 am, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

nefertari30
Messages : 33
Inscription : mer. juin 27, 2018 9:44 pm

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par nefertari30 » sam. juin 30, 2018 8:38 am

Bonjour Daniel,

Grâce au forum j'avais déjà fait un bon de géant dans mes recherches que vous avez aimablement complété dans votre message ce dont je vous remercie infiniment.

Cordialement

CD9362
Messages : 2948
Inscription : sam. mars 08, 2014 1:00 am

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par CD9362 » sam. juin 30, 2018 3:13 pm

suite aux infos fourni par Rutilus , il est donc envisageable, mais comment le vérifier? que TAILLER Etienne , ai été à bord du Saint-Laurent . La 30 EME DI englobe la 45 e batteriie du 2 e RMA , donc ...
lire dans la partie "Marine"
viewtopic.php?f=29&t=43181&hilit=Huntspill&start=40

Cordialement
AD-Line
Dernière modification par CD9362 le sam. juin 30, 2018 8:22 pm, modifié 1 fois.

nefertari30
Messages : 33
Inscription : mer. juin 27, 2018 9:44 pm

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par nefertari30 » sam. juin 30, 2018 3:59 pm

Merci AD-Line pour l'intérêt que vous portez à mes recherches mais d'après les renseignements fournis par Rutillus, Etienne Tailler était sur le bateau appelé Canada, que de questions !!!

Cordialement.

nefertari30
Messages : 33
Inscription : mer. juin 27, 2018 9:44 pm

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par nefertari30 » sam. juin 30, 2018 4:11 pm

Re-moi

Pour AD-Line, a priori la 45e batterie du e 2RAM n'est pas montée à bord du St Laurent et pour avoir lu plus attentivement le message de Rutillus, mon grand-père était soit sur le Plata ou soit sur le Canada, mais pas de naufrages pour ces 2 là.

ALVF
Messages : 5836
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Départ pour la campagne d'Orient

Message par ALVF » dim. juil. 01, 2018 3:06 pm

Bonsoir,

Après avoir consulté la liste des navires français du commerce perdus par fait de guerre (livre de Marc Saibène "Le marine marchande française 1914-1918" édition Marines Editions 2011), je ne trouve qu'un seul navire important coulé au large de la Corse pendant la période considérée.
Il s'agit du "Balkan" coulé par un sous-marin au N.O de l'Ile Rousse le 16 août 1918. Il y a eu 101 survivants seulement, il s'agit certes d'un navire assurant la ligne continent-Corse mais le 2e R.A.M avait des batteries en Corse pendant toute la guerre (il y a d'ailleurs un lieutenant du 2e R.A.M parmi les victimes).
Votre artilleur aurait-il pu être affecté en Corse à son retour d'Orient?
Il y a un sujet important sur le naufrage du "Balkan" sur le Forum en rubrique "Marine". La liste des survivants est malheureusement incomplète, il serait intéressant de la lire intégralement car les secours ne sont venus sur zone que plus de 9 heures après le naufrage de nuit et le sauvetage a dû prendre du temps.
Cordialement,
Guy François.

Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »