El Herri (Maroc)

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6038
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par Jean RIOTTE » sam. nov. 18, 2017 7:08 pm

Salut Marrakchi,
Merci pour ces photos toutes récentes et surtout de l'énorme travail de recherches que tu fais depuis des années avec déplacements sur les lieux pour toujours chercher, confronter, rencontrer, améliorer nos connaissances sur El Herri.
Merci surtout de partager sans arrière-pensée le résultat de tes travaux.
Au moment où notre Forum traverse quelques turbulences il est réconfortant de toucher du doigt la grande utilité de Pages 14-18.
Encore merci.
Amitiés,
Jean RIOTTE

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1430
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par bruno17 » mer. déc. 06, 2017 7:34 pm

Bonsoir,
Un autre officier tué à El Herri.ImageImage
Cdlt
BB
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (Sortie prévue en 2019 aux éditions des Indes Savantes)

raymond38
Messages : 3
Inscription : lun. déc. 11, 2017 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par raymond38 » mar. déc. 12, 2017 6:59 pm

bonjour,
je suis le petit-neveu du Cdt Durmelat, l'une des victimes du désastre de El Herri.
En essayant de reconstituer la biographie de mon grand'oncle, je découvre avec surprise et émotion votre forum, et tous les renseignements qui y sont progressivement regroupés.
Bravo pour ces travaux, qui permettent de sortir de l'oubli cette tragédie tellement ignorée des français, et de perpétuer la mémoire de ceux qui ont perdu leur vie dans cette bataille.
Je détiens un certain nombre de documents concernant la carrière militaire de mon grand-oncle, mais peu concernant son commandement du 5e Bataillon de Tirailleurs Sénégalais basé à Kénifra,
ou il avait sans doute sous ses ordres le Capitaine Pierre Oyaux et le Lieutenant Aimon, dont je viens de découvrir l'existence dans votre forum.
Toutefois j'ai la dernière lettre envoyée à sa famille,domiciliée à Montfalcon, dans l'Isère,village dont il était originaire - et où il est inhumé dans le caveau familial, son nom figurant également
sur le monument aux morts du village et sur une plaque à l'intérieur de l'église.
Cette lettre,au ton prémonitoire, est datée du 17 août, la guerre ayant été déclarée quelques jours auparavant : il y fait part des attaques subies quotidiennement, de leur isolement depuis
le départ d'une grand partie des troupes sur le front de l'est, de leur dénuement, des privations et de sa fatigue. Ce témoignage, émouvant en lui-même, prend toute sa valeur quand on sait ce qu'il adviendra quelques semaines plus tard. Je dispose aussi d'une photo de sa première sépulture, au Maroc.
Je suis évidemment prêt à communiquer copie de ces deux documents à ceux d'entre vous qui seraient intéressés.
Cdlt

R. Durmelat



Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1430
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par bruno17 » mar. déc. 12, 2017 11:24 pm

bonjour,
je suis le petit-neveu du Cdt Durmelat, l'une des victimes du désastre de El Herri.
En essayant de reconstituer la biographie de mon grand'oncle, je découvre avec surprise et émotion votre forum, et tous les renseignements qui y sont progressivement regroupés.
Bravo pour ces travaux, qui permettent de sortir de l'oubli cette tragédie tellement ignorée des français, et de perpétuer la mémoire de ceux qui ont perdu leur vie dans cette bataille.
Je détiens un certain nombre de documents concernant la carrière militaire de mon grand-oncle, mais peu concernant son commandement du 5e Bataillon de Tirailleurs Sénégalais basé à Kénifra,
ou il avait sans doute sous ses ordres le Capitaine Pierre Oyaux et le Lieutenant Aimon, dont je viens de découvrir l'existence dans votre forum.
Toutefois j'ai la dernière lettre envoyée à sa famille,domiciliée à Montfalcon, dans l'Isère,village dont il était originaire - et où il est inhumé dans le caveau familial, son nom figurant également
sur le monument aux morts du village et sur une plaque à l'intérieur de l'église.
Cette lettre,au ton prémonitoire, est datée du 17 août, la guerre ayant été déclarée quelques jours auparavant : il y fait part des attaques subies quotidiennement, de leur isolement depuis
le départ d'une grand partie des troupes sur le front de l'est, de leur dénuement, des privations et de sa fatigue. Ce témoignage, émouvant en lui-même, prend toute sa valeur quand on sait ce qu'il adviendra quelques semaines plus tard. Je dispose aussi d'une photo de sa première sépulture, au Maroc.
Je suis évidemment prêt à communiquer copie de ces deux documents à ceux d'entre vous qui seraient intéressés.
Cdlt

R. Durmelat


Bonsoir Raymond,
Dans les fichiers de la saint-Cyrienne, il existe une photo du Chef de bataillon Joseph Eugène DURMELAT avec les mentions Ecole militaire d'Infanterie de Saint-Maixent, Chevalier de la Légion d'Honneur et Médaille coloniale avec agrafe "Maroc". Je ne sais pas si vous la connaissez mais je peux éventuellement la poster sur ce forum.
Cdlt
Bruno BAVEREL
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (Sortie prévue en 2019 aux éditions des Indes Savantes)

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1430
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par bruno17 » mer. déc. 13, 2017 11:15 am

Bonjour,
Quelques éléments de biographie extraits de la base Léonore ainsi que de la saint-Cyrienne, concernant Joseph DURMELAT :
Né le 11 octobre 1868 à Montfalcon dans l’Isère, de Joseph Eugène, cordonnier, et de Constance Olympe MASSONET, ménagère, Joseph Eugène DURMELAT s’engage en tant que soldat le 21 mars 1888 au 55ème Régiment de Ligne. Passant rapidement caporal puis sergent il intègre l’Ecole militaire d’Infanterie de Saint-Maixent en 1893 en tant qu’élève sous-officier puis devenu sous-lieutenant, passe par le 97ème Régiment de Ligne en 1894, puis le 8ème Régiment d’Infanterie de Marine et le 11ème Régiment d’Infanterie de Marine en 1895. Promu Lieutenant le 1er avril 1895 il passera par les 7ème et 13ème Régiment d’Infanterie de Marine puis rejoindra le 3ème d’Infanterie Coloniale. En 1901 il est nommé Capitaine et passe en 1903 au 2ème Tirailleurs Tonkinois. Cette année là il est victime d’un accident en service commandé : Est tombé de cheval le 30 juin 1903 en se rendant à une revue sur le cours d’Ablois. La monture ayant glissé des 4 pieds sur le pavé lisse d’un caniveau, entraîna sous elle le cavalier dont la jambe et particulièrement le genou gauche frappèrent violemment le sol. (Il s'agit vraisemblablement du cours d'Ablois à Rochefort sur Mer, où était basé le 3ème Colonial, avant son départ pour le Tonkin).
1905, 1er d’Infanterie Coloniale, 1906, 6ème d’Infanterie Coloniale puis 3ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais en 1908 avant de rejoindre le 22ème d’Infanterie Coloniale en juillet 1910, recevant le 29 décembre le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur. Il participera aux campagnes de Cochinchine, Annam, Madagascar, Tonkin, et sera décoré des Médailles Coloniales. Envoyé au Maroc à l’entrée en guerre, Commandant au 5ème bataillon de Marche de Tirailleurs Sénégalais, il est tué dans une embuscade au combat d’El Herri le 13 novembre 1914 à l’âge de 46 ans.
Image
Image
Cldt
BB
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (Sortie prévue en 2019 aux éditions des Indes Savantes)

raymond38
Messages : 3
Inscription : lun. déc. 11, 2017 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par raymond38 » mar. déc. 19, 2017 11:14 pm

Bonjour,
Quelques éléments de biographie extraits de la base Léonore ainsi que de la saint-Cyrienne, concernant Joseph DURMELAT :
Né le 11 octobre 1868 à Montfalcon dans l’Isère, de Joseph Eugène, cordonnier, et de Constance Olympe MASSONET, ménagère, Joseph Eugène DURMELAT s’engage en tant que soldat le 21 mars 1888 au 55ème Régiment de Ligne. Passant rapidement caporal puis sergent il intègre l’Ecole militaire d’Infanterie de Saint-Maixent en 1893 en tant qu’élève sous-officier puis devenu sous-lieutenant, passe par le 97ème Régiment de Ligne en 1894, puis le 8ème Régiment d’Infanterie de Marine et le 11ème Régiment d’Infanterie de Marine en 1895. Promu Lieutenant le 1er avril 1895 il passera par les 7ème et 13ème Régiment d’Infanterie de Marine puis rejoindra le 3ème d’Infanterie Coloniale. En 1901 il est nommé Capitaine et passe en 1903 au 2ème Tirailleurs Tonkinois. Cette année là il est victime d’un accident en service commandé : Est tombé de cheval le 30 juin 1903 en se rendant à une revue sur le cours d’Ablois. La monture ayant glissé des 4 pieds sur le pavé lisse d’un caniveau, entraîna sous elle le cavalier dont la jambe et particulièrement le genou gauche frappèrent violemment le sol. (Il s'agit vraisemblablement du cours d'Ablois à Rochefort sur Mer, où était basé le 3ème Colonial, avant son départ pour le Tonkin).
1905, 1er d’Infanterie Coloniale, 1906, 6ème d’Infanterie Coloniale puis 3ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais en 1908 avant de rejoindre le 22ème d’Infanterie Coloniale en juillet 1910, recevant le 29 décembre le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur. Il participera aux campagnes de Cochinchine, Annam, Madagascar, Tonkin, et sera décoré des Médailles Coloniales. Envoyé au Maroc à l’entrée en guerre, Commandant au 5ème bataillon de Marche de Tirailleurs Sénégalais, il est tué dans une embuscade au combat d’El Herri le 13 novembre 1914 à l’âge de 46 ans.
https://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... rmelat.jpg
https://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... .18.45.jpg
Cldt
BB

raymond38
Messages : 3
Inscription : lun. déc. 11, 2017 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par raymond38 » mer. déc. 20, 2017 10:59 am

Bonjour Bruno,
et merci pour votre message du 13/12 auquel j'ai bien tardé à répondre. Grace à lui et aux renseignements complémentaire que j'ai trouvé en allant sur la base Leonore découverte grâce à vous, j'ai pu sérieusement avancer sur la reconstitution de la biographie du Cdt Durmelat, les sources familiales étant restées très incomplètes. Je vais maintenant essayer de trouver des infos complémentaires dans les ouvrages dont je viens d'apprendre l'existence grâce à votre forum: les écrits de Jean Pichon, du Général Theveney ou d'autres encore parlant de El Herri ;
Je vous contacterai évidemment en cas de trouvailles intéressantes.
Encore merci.
Cdlt
R.Durmelat
ps: je viens d'avoir un message de Marrakchi, à qui je me propose d'envoyer quelques documents susceptibles de l'intéresser

MARRAKCHI
Messages : 30
Inscription : jeu. août 19, 2010 2:00 am
Localisation : TOULOUSE

Re: El Herri (Maroc)

Message par MARRAKCHI » sam. déc. 23, 2017 11:43 pm

Bonsoir
J'ai longuement travaillé sur l'inventaire des militaires français morts au Maroc et inhumés au cimetière de Casablanca Ben M'Sick.
J'ai été intrigué par le nombre peu élevé de militaires provenant de la bataille d'El Herri; officiellement il y a quand même eu 613 morts...
J'ai donc mené mon enquête, sur place et dans les archives du SHD et vous livre ici le décompte:
La réponse se trouve dans le rapport du général HENRYS commandant les opérations de secours (cote 3H903 au SHD Vincennes)
Le 13 novembre 1914, le capitaine CROLL fait ramasser les corps d'une quarantaine de morts dans les abords immédiats de Khénifra et les fait enterrer dans une fosse commune au cimetière militaire (16 Sénégalais, 19 algéro-marocains et 4 français: Brigadier BOCQUET, Soldats ROPARS; LHERITIER et PORTAL) total: une fosse commune de 39 corps.
Des corps sont amenés individuellement au camp par d'autres militaires c'est le cas du Médecin Major SAUVET, Adjudant HOERTEL, Sgt Major CHAPOUTEAU et soldat BELLIEUD qui sont identifiés et inhumés en tombe individuelle.
Le 19 novembre 1914, la colonne de secours se porte sur le champ de bataille et enterre 202 corps non identifiables (dont 101 Européens, 60 Algéro-marocains et 41 Sénégalais) dans 6 fosses communes de part et d'autre de la piste Khénifra/El herri (Axe Nord/Sud) et 17 corps identifiés sont rapatriés au cimetière militaire de Khénifra pour y être enterrés dans des tombes individuelles: Il s'agit de:
- Commandant DURMELAT
- Commandant COLONNA DE LECA
- Commandant FAGE
- Capitaine BEGRAND
- Capitaine LE CAMUS
- Capitaine OYAUX
- Capitaine ALLCARD
- Lieutenant ANCELLE
- Lieutenant GOHIN
- Lieutenant LABAS
- MDL MAGNAC
- MDL DUC
- MDL RABAU
- Canonnier RIO
- Canonnier ASPART
- Canonnier TARDY
- Canonnier BARETTO
Le lendemain, 20 novembre 1914, la colonne de secours retourne sur le terrain et y enterre dans de petites fosses communes 346 corps non identifiés le long de la vallée de l'Oued BOU SKOUR (Axe Est/Ouest) par rapport à Khénifra. et 7 corps identifiés sont ramenés à Khénifra pour y être enterrés individuellement; il s'agit de:
- Capitaine POMMIER
- Lieutenant MONTAIGU
- Sous-lieutenant KOENIG
- MDL POMPIDOR
- Sgt HUTPIN
- Sgt Fourrier BOUVRIC
- Soldat CORRE
Le 24 novembre 1914, MOHA OU HAMMOU restitue les corps de 7 militaires qu'il gardait comme monnaie d'échange contre la restitution de ses deux femmes favorites enlevées par la colonne; il s'agit de:
- Colonel LAVERDURE
- Lieutenant BRASILLACH
- Lieutenant AIMON
- Lieutenant HANUS
- Médecin Major AYRAUD
- Officier d'Administration ROUX
- Une personne non identifiée
A la suite du combat, des blessés vont décéder des suites de leurs blessures, j'en ai retrouvé quelques uns: il s'agit de:
- Spahi AFAYED mort le 14 novembre
- Soldat NOUVEAU mort le 14 novembre
- Caporal TAUPIN du 1° BIC mort des suites de ses blessures le 29 décembre 1914.
A ce jour, les fosses communes creusées à même le champ de bataille n'ont pas été ouvertes ni transférées (à ma connaissance) et elles ont même été complètement oubliées depuis, rien ne rappelle leur présence sur le terrain.
Voici une comptabilité un peu macabre qui éclaire la raison pour laquelle il n'y a que 30 corps sur les 37 identifiés formellement qui sont enterrés à Ben M'Sick; le reste est en fosse commune et 7 corps ont été réclamés par les familles (comme le corps du Cdt DURMELAT)
Récapitulons:
39 corps dans la fosse commune du cimetière de Khénifra
202 corps dans les fosses communes axe Nord/Sud
346 corps dans les fosses communes axe Est/Ouest
37 corps formellement identifiés dont 30 sont enterrés à Casablanca.
Un total de 624 corps, le compte y est.
J'espère ne pas vous avoir ennuyé avec ce décompte, mais il a son importance.
Cordialement

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6038
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: El Herri (Maroc)

Message par Jean RIOTTE » dim. déc. 24, 2017 12:33 am

Bonsoir Marrakchi,
Un décompte macabre, certes, mais nécessaire si l'on veut aller au bout de cette affaire d'El Herri.
Ce qu'il y a de remarquable dans ce travail collectif de mémoire c'est qu'il a duré 8 ans et que chacun(e) y a apporté sa pierre.
À mes yeux c'est l'exemple type de ce que notre Forum peut apporter pour mieux connaître cette période de 14-18 qui nous tient tant à coeur.
Merci, Pierre, merci à toutes et à tous... et continuons à chercher, continuons à toujours en savoir plus.
Bien cordialement,
Jean RIOTTE

MARRAKCHI
Messages : 30
Inscription : jeu. août 19, 2010 2:00 am
Localisation : TOULOUSE

Re: El Herri (Maroc)

Message par MARRAKCHI » dim. déc. 24, 2017 1:19 pm

Merci Jean pour ces encouragements
Je voudrais compléter mon explication en donnant les noms des corps de ceux qui ont été transférés en France et par déduction, vous aurez les noms des autres qui sont inhumés au cimetière de Casablanca Ben M'Sick.
C'est plus court dans ce sens...
- Commandant DURMELAT
- Capitaine LE CAMUS
- Capitaine ALLCARD
- Lieutenant GOHIN
- MDL RABAU
- Sergent HUTPIN
- Médecin major CHAMONTIN

Bien cordialement

Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »